Un adversaire à la hauteur

Un adversaire à la hauteur

473
2

Restant sur cinq victoires consécutives, le Sporting accueillait le FC Villefranche Beaujolais pour le compte de la 22ème journée de National. Un adversaire sur une excellente dynamique, à l’image du SCB, avec cinq victoires et un nul sur ses six derniers matchs en championnat. La meilleure attaque (Bastia) rencontre la meilleure défense (Villefranche).

Pour cette rencontre, Mathieu Chabert est privé de Dumè Guidi et de Lorenz Assignon, blessés. Le capitaine Gilles Cioni effectue quant à lui son retour en tant que titulaire. Comme lors du dernier match à domicile contre Le Mans, une centaine de supporters sont venus donner de la voix (et du fumigène) devant le stade Armand-Cesari avant la rencontre.

Les premières vingt minutes sont poussives mais les visiteurs se montrent plus entreprenants avec une frappe de Fleurier dans la surface contrée par la défense (9ème), Taufflieb, qui frappe mais ne cadre pas (16ème) et enfin Blanc qui s’infiltre dans la surface mais perd son duel face à Vincensini (19ème).

Les Bleus ne sont pas entrés dans leur match et subissent. Juste avant la pause, Vincensini repousse une tentative à bout portant, mais il ne peut accomplir un deuxième miracle sur la puissante reprise de demi-volée de Bonenfant qui vient chatouiller le dessous de la barre (45ème, 0-1).

Les Bleus reviennent dans de bien meilleures dispositions des vestiaires et le montrent de suite : sur un centre de Vincent, Salles-Lamonges sert de la tête Schur en retrait qui égalise de la tête également (47ème, 1-1) ! Autant il est dur d’encaisser un but avant la mi-temps, autant il est parfait d’égaliser dès la reprise.

A l’heure de jeu, notre capitaine Gilles Cioni est victime d’une grave blessure et doit sortir sur civière… Nous ne pensons pas le revoir de si tôt sur un terrain de football et notre peine est aussi grande que notre soutien pour son rétablissement.

A la 66ème, Schur se présente seul face au gardien mais il est déséquilibré à l’entrée de la surface par un défenseur et s’écroule. Pénalty indiscutable, même à vitesse réelle, mais l’arbitre ne siffle pas. Quel intérêt aurait-il eu à tomber alors qu’il était en position de frappe ?

Le Sporting montre un bien meilleur visage, plus en phase avec son jeu habituel (en tous cas, celui de deuxième mi-temps !), mais la meilleure défense du championnat reste bien organisée. En fin de match, on bascule d’une surface à l’autre alors que les deux équipes tentent de l’emporter. Garita trouve la transversale de la tête (86ème) tandis que Da Silva tente une demi-volée lointaine (89ème), puis le gardien caladois fait un arrêt reflexe sur une tête à bout portant de Robic qu’on voit tous dedans (91ème) !

Le fameux adage « quand on ne peut pas gagner, il faut savoir ne pas perdre » prend ici toute sa valeur. En revenant rapidement au score contre une équipe joueuse et sans complexe, les Bastiais prennent un point, poursuivent leur série sans défaite et comptent 45 points dont celui-ci comptera à la fin ! On aimerait des premières mi-temps comme les secondes, pouvoir encourager notre équipe (parce que celui-là avec public on le gagnait probablement) mais on souhaite surtout un prompt rétablissement à Cioni, avec force et courage.

La semaine prochaine, les Bleus s’envolent pour Sète pour poursuivre la série…

Forza Bastia !

Le résumé du match :

SHARE

2 commentaires

  1. Une bonne piqure de rappel ?
    Triste pour Gilles , un bon rétablissement en espérant le revoir au moins une fois sur le terrain , il le mérite !
    FORZA BASTIA !!!

Laissez votre commentaire