Drancy – SC Bastia : Un pas de plus?

Drancy – SC Bastia : Un pas de plus?

413
2

Drancy – SC Bastia : Un pas de plus?

Comme toujours et partout nos Bleus ne se sentiront pas seuls en cette fin d’après-midi du côté de Drancy. En effet bon nombre d’accaniti garnissent l’unique tribune du stade Charles Sage. Si la pelouse est bien verte, le terrain semble bosselé.

Mathieu Chabert malade et absent c’est Fred Née qui coachera l’équipe. Est-ce lui qui a concocté le « 11 » départ composé de Martin, Moretti, Le Cardinal, Bocognano, Quemper, Salles-Lamonge, Diongue, Vincent, Ben Saada, Da Silva et Schur ? Lombard, Kherbache, Guibert, Tutu et Kanté ont pris place sur le banc.

Bastia évoluera en blanc et Drancy qui engage jouera tout de bleu vêtu.

La balle en profondeur de Vincent pour Da Silva dès la première minute montre les intentions bastiaises auxquelles Drancy répond par un corner qui ne donne rien à la 3ème minute de jeu.

Un coup-franc de chaque côté (5 et 6ème) avant cette magnifique transversale de Ben Saada en direction de Schur. Débordement, entrée dans la surface et centre tir sur lequel Régulus le portier de Drancy n’est pas exempt de tout reproche. Un but dans le jeu, il faut remonter à loin pour en trouver trace. Peu importe, le Sporting mène ! (10ème Drancy 0 Bastia 1)

Ce but met nos joueurs en confiance et maintenant ils ont le match bien en main. Après un retourné de Diongue qui ne trouve pas le cadre c’est Vincent qui trouve le poteau à la 17ème. Débordement de Ben Saada qui donne à Vincent qui repique dans l’axe. A quelques centimètres près… Mais le ballon n’est pas perdu et cette fois c’est Schur qui voit sa frappe stoppée miraculeusement sur la ligne ! Les hommes de Lemaitre, le coach local, s’en tirent bien!

A l’approche de la ½ heure de jeu Drancy desserre l’étreinte et tente de profiter des rares erreurs bastiaises comme cette perte de balle au milieu de terrain (26ème) ou sur cette contre-attaque qui se termine par leur première frappe qui n’inquiète pas Martin. (29ème)

Quemper est à deux doigts de conclure après avoir éliminé son vis-à-vis, mais sa frappe passe au ras du poteau. (31ème)

Drancy tente encore mais sans grand souci pour l’arrière garde bastiaise comme sur cette frappe contrée (34ème) ou ce coup-franc d’Ekani qui atterrit dans les bras de Martin à la 36ème.

C’est sur un corner de Ben Saada que Le Cardinal est tout près de doubler la mise mais sa reprise de la tête est repoussée sur la ligne ! (37ème). Décidément…

Sanogo sur coup-franc (40ème) et sur corner (41ème) pour Drancy mais soit le mur, soit Martin sont là pour éviter le pire.

Dernières opportunités pour Quemper bien lancé par Diongue, mais mauvais contrôle dans la surface, et sur corner pour Drancy juste avant la pause, mais le score n’évolue pas et les 22 acteurs rentrent aux vestiaires sur ce score de 1-0 en faveur de nos Bleus.

Nos joueurs ont ouvert le score rapidement et auraient pu se mettre à l’abri sans ce poteau de Vincent ou ces deux ballons sauvés sur la ligne. Drancy était mieux dans la deuxième moitié de la mi-temps sans toutefois mettre vraiment Martin en danger.

Ce sont les mêmes joueurs qui entament la deuxième mi-temps, mais Drancy est revenu avec d’autres intentions ! Plus pressants les Drancéens ne profitent pas de cette remise de la tête un peu courte de Bocognano pour Martin dès la 46ème.

Le premier carton jaune de la rencontre est pour Vincent. Le coup-franc tiré par Courtet ne donne rien. (47ème)

Le Sporting évolue en contre-attaque comme cette action à trois, Schur Quemper et reprise de Da Silva non cadrée à la 50ème, mais c’est bien Drancy qui fait le jeu depuis la reprise.

51ème et nouvelle passe en retrait trop courte pour Martin qui est obligé de dégager du pied !

Lemaitre sent qu’il y a « quelque chose à tenter contre ce Sporting version 2ème mi-temps » et effectue son premier changement (Ebuya à la place de Quehan) juste après un coup-franc sur lequel Martin éloigne le danger en boxant le ballon. (52ème)

Nos Bleus ne sont pas au mieux, un petit but viendrait casser le moral des banlieusards qui s’enhardissent vraiment !

Un coup-franc de Sanogo pour Drancy est dégagé en corner par Vincent, et sur le corner la reprise de la tête passe juste à côté des buts bastiais ! (55ème)

Alors que Salles-Lamonge vient d’expédier le ballon juste au-dessus de la transversale de Régulus, c’est suite à une contre-attaque lancée par Diongue et relayée par Da Silva que Ben Saada se fait faucher dans la surface ! Le penalty est sifflé par l’arbitre et Bocognano ne laisse pas passer l’occasion malgré une belle envolée de Régulus. (60ème Drancy 0 Bastia 2)

Drancy repart à l’attaque et suite à un coup-franc du maître artificier local, Sanogo, à une vingtaine de mètres face au but Martin d’une superbe parade détourne en corner (66ème). Le corner ne donnera rien.

Deuxième changement pour Drancy (67ème), entrée en jeu de Bennour à la place de Sanogo, juste avant un fait de jeu à peine croyable ! Sous la pression Le Cardinal dégage un ballon depuis sa surface de réparation. Un joueur de Drancy détourne le ballon du bras au grand dam de son coach. L’arbitre de touche à quelques mètres de l’action ne voit rien. Touche en faveur des banlieusards. Nos joueurs pas remis de cette erreur d’appréciation? En tout cas c’est suite à cette remise en touche que Drancy va réduire le score. Le ballon arrive dans la surface bastiaise et est repris de la tête. Martin ne peut que repousser le ballon mais Tabet est plus prompt que nos défenseurs et marque de près. (69ème Drancy 1 Bastia 2)

Dans la foulée Fred Née effectue son premier changement. Tutu entre à la place de Da Silva (70ème). Cinq minutes plus tard c’est Lemaitre qui lui effectue son troisième et dernier changement. Keita entre à la place de Kone en pointe.

La tension monte et les esprits s’échauffent quelque peu. A peine entré sur le terrain Keita est averti (82ème)!

Fred Née renforce son milieu avec l’entrée de Guibert à la place de Ben Saada à la 84ème.

Une faute de Quemper dans le camp de Drancy déclenche un azzufu (87ème) qui se termine par un jaune pour Quemper, un rouge pour le banc de Drancy… et un coup-franc dans notre moitié de terrain!

Alors que nous venons d’entrer dans les 4 minutes de temps additionnel le coup-franc est finalement joué mais ne donne rien.

Dépités les Drancéens enchaînent les fautes et écopent de deux nouveaux cartons jaunes (Moury 92ème et Courtet 96ème) avant que l’arbitre ne siffle la fin de la rencontre.

Un but dans le jeu, un autre sur coup de pied arrêté, une frappe sur le poteau, deux ballons sortis « sur la ligne » le travail effectué durant les deux semaines de trêve commence à porter ses fruits. Mais c’est une nouvelle victoire dans la douleur qui conclue cette rencontre. Comme face à Belfort il y a deux semaines nos joueurs avaient le match en main. Ils auraient pu mener largement à la pause et au final ils auront souffert jusqu’à l’ultime minute… Si la victoire est chaque fois au rendez-vous nous sommes prêt à souffrir, mais quand même…

Cette victoire conjuguée au nouveau nul de Sedan permet à nos joueurs d’avoir au soir de cette 21ème journée 5 point d’avance sur son dauphin et 8 sur Bobigny qui n’a lui aussi, qu’obtenu un résultat nul à Lille. Une bonne performance la semaine prochaine à Ste Geneviève (5ème) permettrait d’envisager la fin de saison plus sereinement encore.

Martin–Moretti-Bocognano-Le Cardinal-Quemper- Salles Lamonge-Diongue-Vincent-Ben Saada (Guibert 84ème)-Da Silva (70ème Tutu)-Schur

 

FORZA BASTIA! 

SHARE

2 commentaires

  1. Victoire très importante devant encore de nombreux Turchini !
    Mais il faudrait se mettre à l’abri plus tôt afin d’éviter de futures déconvenues…
    Mais ne boudons pas notre plaisir , 5 points d’avance alors que nous en avions 6 de retard il n’y a pas si longtemps…
    Forza Bastia !!

  2. C’est vrai que de « trembler » en fin de match alors qu’à la pause il pouvait y avoir 3-0 en notre faveur…
    En fait c’est 8 points (+1 pour le goalaverage particulier) que nos Bleus avaient de retard sur Sedan. Aujourd’hui 5 points d’avance c’est très bien mais l’expérience sedannaise prouve que rien n’est acquis.

Laissez votre commentaire