UNA BELLA CONCIA

UNA BELLA CONCIA

880
2

Nous ne nous étendrons pas trop sur ce non match du Sporting, même si une petite analyse s’ impose .
François Ciccolini doit encore composer avec de nombreux absents dont Cahuzac Leca et Crivelli, excusez du peu !
On retrouve une équipe qui joue à 5 derrière  au milieu Danic ,Ngando et Mostefa et devant Nangis et St Maximin .
Le Sporting joue haut en ce début de match et les Parisiens ont la possession.
Les bleus tiendrons jusqu’à la demie heure de jeu avant d’encaisser un but par Motta, puis Rabiot avant la mi temps, le match est déjà plié, tant les Bastiais semblent être absents des débats !
La reprise confirmera cette impression avec cette fois ci une avalanche de buts que nous ne décrirons pas , ce n’est pas là le plus important …
Ce qui nous interpelle c’est le manque de réaction de cette équipe, certes il manquait du monde mais on ne peut pas se réfugier éternellement derrière cette excuse, où alors les remplaçants n’ont absolument pas le niveau …
Nous pensons plutôt que les joueurs alignés hier n’ont pas respecté le maillot bleu, et ça c’est très grave. Où sont passés les Rool ,Jurietti, Swierzewski, Soumah ou autres Orlanducci pour ne citer qu’eux ?
Il faut maintenant se tourner vers le championnat et essayer d’oublier cette raclée et repartir de l’avant, avec la rentrée de quelques blessés et espérons le des renforts, car n’oublions pas que l’objectif principal reste le maintien à décrocher.
Le coach devra lui aussi tirer des enseignements de ce match, et éliminer définitivement « les tricheurs » .
Le maillot bleu a été bafoué et cela ne doit plus se reproduire ! Une réaction est donc vivement attendue par le peuple bleu …

FORZA BASTIA !!!!

SHARE

2 commentaires

  1. Nous avons pris au Parc des Prince une véritable correction. Notre hôte d’un soir, par un festival offensif, s’est bien amusé. Ce fut pour notre Sporting un véritable naufrage qui terni l’image du club.
    Notre défense a été bien trop déficiente, et cela est un euphémisme de le signaler. Deux joueurs n’ont pas affiché le niveau professionnel requis; leur prestation a été un véritable calvaire.
    Peut-on se remettre d’une t’elle déculottée ? L’avenir nous le dira avec les deux prochains matchs qui arrivent à Nancy, puis à Furiani contre le surprenant leader niçois.
    Décidément, la Coupe de France n’est plus ce qu’elle était. Il fut un temps on brillait par nos valeurs, notre enthousiasme, notre orgueil …
    Tempi fà …

Laissez votre commentaire