Au suivant…

Au suivant…

936
0

Au suivant…

 

Ce sont près de 5000 spectateurs qui, avant le début de la rencontre, ont rendu un bel hommage à Diana trop tôt disparue et que nous saluons ici une dernière fois.

Chaque coach a eu des soucis pour composer son « 11 » mais pour Ghislain Printant une certitude en ce qui concerne le poste de gardien de but puisqu’il y titularise Aréola afin que ce dernier retrouve immédiatement ses sensations en vue du prochain Bastia-PSG.

Diakité blessé, c’est Cioni qui occupe le poste d’arrière droit tandis que Marange est confirmé à celui d’arrière gauche. La charnière centrale Squillaci-Modesto complète la défense.

L’inusable Gillet est associé au jeune Keita à la récupération derrière une ligne de trois composée de droite à gauche de Boudebouz, Maboulou et Ayité. Avant son départ pour la CAN, Tallo est placé à la pointe de l’attaque.

L’attaque justement est le problème majeur des deux formations puisqu’elles sont les moins efficaces du championnat avec 16 buts inscrits pour le Sporting et 15 pour le LOSC qui aligne ce soir trois joueurs dont la moyenne d’âge n’atteint pas les vingt ans !

Les Lillois engagent. Vont-ils vaincre eux dont la dernière victoire à l’extérieur, à Caen, date du 15 août dernier lors de la 2ème journée de championnat ?

Le match débute pour le mieux pour le Sporting puisque Ayité au pressing sur Elana bénéficie d’un contre favorable et voit le ballon finir sa course au fond des filets de l’infortuné remplaçant d’Enyeama. Il ya tout juste cinq minutes que M. Bien l’arbitre a donné le coup d’envoi ! (5ème Bastia 1 Lille 0).

Ce but « casquette » n’est pas fait pour redonner confiance aux Lillois à l’image de ce centre pour « personne » de Sidibé ou cette tentative de loin de Traoré qui ne trouve pas le cadre (18ème).

Ayité bien gêné par Rozenhal ne peut cadrer sa reprise (23ème) ne laisse pas passé sa chance deux minutes plus tard à la conclusion d’une superbe attaque lancée depuis son camp par Gillet. Après une relance en une touche de balle, le ballon arrive à Boudebouz qui lance Ayité dans la profondeur. Elana s’incline pour la deuxième fois ! (25ème Bastia 2 Lille 0).

Comme trop souvent depuis le début de la saison nos joueurs semblent se contenter de mener à la marque et laissent le contrôle du jeu à l’adversaire. Les Lillois tentent d’en profiter mais Aréola intervient pour stopper une belle reprise de volée de Meïté (31ème).

Ayité est à deux doigts de réaliser un hat-trick, mais sa frappe du gauche passe de peu à côté des buts d’Elana (34ème). Ce sera malheureusement la dernière action de notre attaquant qui, légèrement blessé au mollet, cède sa place à Vincent juste avant la mi-temps (44ème).

Pas d’autre changement à la reprise mais une modification dans le positionnement de Maboulou qui de l’axe passe à gauche, axe que retrouve Boudebouz. Vincent quant à lui occupe le flanc droit du milieu de terrain.

Le 3-0 est tout proche à la 50ème mais la frappe en pivot de Gillet est détournée par Elana sur son poteau !

Girard, le coach Lillois, tente de donner un peu plus de poids à son attaque en faisant entrer Roux à la place de Balmont (55ème).

Le pressing défensif de nos Bleus est suffisant pour bloquer les maigres velléités des Nordistes en manque d’inspiration et de réussite en témoigne ce coup-franc où Traoré glisse au moment de frapper (59ème). Dans la minute suivante également sur coup-franc mais tiré par Boudebouz cette fois, Squillaci surpris ne peut ajuster sa reprise de la tête qui termine sa course sur la droite des buts d’Elana.

Il faut attendre la 64ème minute pour voir une véritable intervention d’Aréola qui se détend pour repousser un centre dangereux de Frey. Modesto bien placé éloignant définitivement le danger.

Nos Bleus moins présents concèdent quelques occasions qu’un adversaire d’un autre calibre que ces Lillois n’aurait certainement pas manquées comme Meïté aux six mètres qui ne trouve pas le cadre ! (68ème).

Aréola a plus de chance que son vis-à-vis lorsqu’à la 71ème minute son dégagement au pied est contré par Roux. Cette fois le ballon file en sortie de but. La réponse du berger à la bergère n’était pas loin et vidéo gag rate de peu le doublé !

A la 78ème Modesto cède sa place à Peybernes. Une entrée en jeu en vue de préparer le joueur pour une éventuelle défende à trois centraux face au PSG ?

La faiblesse des Lillois ne leur permet pas d’inquiéter une formation bastiaise qui trop souvent n’arrive pas à poser son jeu de façon plus constante.

Si Tallon n’a pas marqué, il a constamment pesé sur la défense des Nordistes. Son départ à la CAN, s’il n’est pas compensé, va sûrement être pénalisant pour le Sporting. Il est remplacé par Koné à la 88ème.

Aréola aura réussi à préserver sa cage inviolée malgré une dernière tentative de Frey, mais une fois de plus la frappe n’est pas cadrée malgré une position idéale (90ème +2).

C’est sur cette victoire et la qualification qui va avec, l’essentiel ce soir, que M. Bien siffle la fin de la partie.

Cette rencontre aura permis à nos joueurs de poursuivre la série de match sans défaite entamée mi décembre. C’est une excellente chose avant de rencontrer le PSG le week-end prochain. Cependant, et Squillaci l’a souligné au micro d’Eurosport, il y a encore beaucoup de travail et de réglages à effectuer. En tout premier lieu cette incapacité à jouer 90mn durant et à ne pas laisser l’adversaire reprendre confiance. Cela a été sans conséquence face à des Lillois qui semblaient bien peu concernés, mais cela a déjà coûté des points notamment face à Evian, Metz ou Reims…

La défense n’a pas encaissé de but, mais que ce serait-il passé si en face il y avait eu un véritable « tueur » que Girard, comme Ghislain Printant, attend comme le Messie ?

Ces matchs de coupe sont di pain béni pour Ghislain Printant qui peu y intégrer des jeunes en nombre ce que le classement précaire en championnat ne permet pas vraiment. Keita a parfaitement tenu son rôle aux côtés de Gillet et Vincent a ajouté 45mn à son temps de jeu en L1 sans démériter.

Ces jeunes comme d’autres auront l’occasion de continuer leur apprentissage au tour suivant dont le tirage sera effectué ce lundi. Un match à domicile serait le bienvenu, le calendrier du mois de janvier étant particulièrement chargé avec 7 rencontres au programme : 4 en championnat, 2 en Coupe de France et 1 en Coupe de la Ligue.

Les propos de Jo Franceschini quant à l’arrivée d’un buteur lors du mercato ne nous laissent guère d’espoir. Ghislain Printant et son staff devront vraisemblablement faire « sans ». Brandao indisponible, Cissé sur lequel il semble difficile de compter, Tallo à la CAN, le compteur « Buts » ne risque pas de s’enflammer. Il suffira comme aime le dire Jo Bonavita « d’écraser nos adversaires 1-0 » !

A commencer par Paris samedi prochain…

 

FORZA BASTIA!

SHARE

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire