Premières…

Premières…

887
0

 Premières…

 

 

Après deux journées et un seul point au compteur le Sporting a besoin d’une victoire pour se rassurer et lancer sa saison. Toulouse est l’hôte de Furiani ce soir et cela tombe bien car cette équipe est un peu le porte-bonheur du Sporting : 13 rencontres à domicile pour nos Bleus, 8 victoires 4 nuls et une seule défaite en …. 1985 !

Près de 14000 spectateurs garnissent les tribunes et peuvent remarquer l’état déplorable de la pelouse que les travaux effectués durant la trêve n’ont pas améliorée loin s’en faut. Dire qu’elle devra supporter une quarantaine de matchs encore cette saison…

Compte tenu de l’absence de Brandao le « 11 » de départ est dans surprise. Diakité et Squillaci, avec un masque de protection, sont de retour. C’est donc la même défense que lors du match contre Marseille qui est alignée devant Aréola. E. Ba et Gillet sont à la récupération. Boudebouz, Ayité et Maboulou complètent le milieu et Tallo est à la pointe de l’attaque.

Les Toulousains engagent mais nos Bleus récupèrent rapidement le ballon et effectuent un bon pressing qui bloque les visiteurs dans leur moitié de terrain. Leur première occasion ils la doivent à Romaric qui manque sa passe en retrait mais Ben Yedder à l’affut ne profite pas de l’offrande et rate le cadre (13ème).

Le premier tir cadré est Bastiais. Il intervient à la 18ème. Malheureusement la demi-volée de Tallo n’inquiète pas Boucher.

Alors que notre défense se montre particulièrement fébrile, c’est Ayité qui bénéficie d’un corner. Le ballon arrive sur Gillet qui frappe. La reprise est contrée par Moubandjé de la main estime M. Moreira l’arbitre. Nous ne nous plaindrons pas de cette décision… Boudebouz ne laisse pas passer l’occasion et ouvre la marque. (23ème Bastia 1 Toulouse 0)

Belle réaction des Toulousains dans les minutes suivantes Palmieri étant à deux doigts de pousser dans ses buts un ballon centré par Sylla (27ème). Notre défense montre toujours des signes de fébrilité en témoigne cette action à la 31ème lorsque le ballon mal dégagé atterrit dans les pieds de Tréjo. La frappe de ce dernier est trop croisée et file en sortie de but. Deux minutes plus tard c’est une reprise de la tête de Braithwaite qui passe au dessus des buts d’Aréola…

Si le Sporting n’arrive plus à inquiéter Boucher en cette fin de 1ère mi-temps, Aréola regagne les vestiaires pour la pause sans que les Toulousains n’aient cadré le moindre tir !

Hormis Spajic sorti sur blessure à la 43ème ce sont les mêmes joueurs qui regagnent la pelouse pour la deuxième période.

Comme en début de rencontre nos Bleus se montrent entreprenants mais manquent d’efficacité.

Après le but concédé au Parc sur un coup-franc joué rapidement nos joueurs ont bien retenu la leçon. Les Toulousains sont systématiquement gênés au moment de frapper. La défaite face au PSG aura servi à quelque chose !

A la 56ème Squillaci reprend de la tête un corner frappé par Boudebouz. Boucher, battu, est tout heureux de voir le ballon manquer le cadre. Il ne doit rie à la chance à la 58ème lorsqu’il s’impose avec brio dans un face à face avec Maboulou. C’est ensuite au tour de Tallo de manquer la balle du 2-0 malgré une superbe frappe enroulée que Boucher va chercher d’un non moins superbe arrêt.

Les Toulousains résistent et Grigore tacle le ballon dans sa surface au moment où Maboulou allait frapper au but. En moins de dix minutes nos Bleus se sont créés trois belles occasions ce qui pousse Casanova à faire entrer Pesic à la place de Régattin (64ème).

Sous la menace de Braithwaite Squillaci dégage mal de la tête ce qui permet au Toulousain de récupérer le ballon et de frapper au but. C’est au tour d’Aréola de se montrer décisif sur cette action. (68ème)

Alors qu’il reste ¼ d’heure de jeu et que Casanova a effectué ses trois changements, Makélélé fait entrer Rodriguez à la place d’un Ayité pas à son meilleur niveau.

Il reste maintenant une dizaine de minutes à jouer et les Toulousains se font de plus en plus pressants. Ben Yedder, Pesic et Tréjo sont à deux doigts d’égaliser mais leurs frappes manquent de précision. Le Sporting souffre en cette fin de match malgré le remplacement de Maboulou par Modesto (87ème).

Les deux minutes de temps additionnel semblent bien longues, et le coup de sifflet final de M. Moreira est accueilli avec soulagement.

S’il n’y a qu’une chose à retenir de cette rencontre c’est la victoire et les trois points qui vont avec !

Soir de premières avec cette première victoire de la saison pour le groupe mais également première victoire comme coach pour Makélélé. Autre première pour Aréola et ses défenseurs qui auront terminé la rencontre sans encaisser de but.

Au-delà de ces trois points c’est la volonté de ne rien lâcher, surtout dans le dernier quart d’heure où nos joueurs étaient cuits physiquement, que nous avons particulièrement apprécié avec un Boudebouz n’hésitant pas à redescendre pour prêter main forte à ses partenaires. Un dernier quart d’heure rendu difficile pour ne pas avoir su « tuer » le match, nous pensons aux trois superbes occasions que nos Bleus se sont procurées à l’heure de jeu.

Le coach regrettait le manque de combativité et d’engagement de ses joueurs à l’issue du match face au PSG. Ce n’aura pas été le cas ce soir. Même si ce sont les Toulousains qui ont commis le plus de fautes, 19 contre 17 nos Bleus terminent la rencontre avec trois cartons jaunes pour un seul aux visiteurs. Hantz n’aurait pas manqué de le faire remarquer… Les coachs passent mais les à priori des arbitres restent bien présents !

Libéré de cette obligation de victoire c’est un déplacement ô combien difficile qui attend nos joueurs le week-end prochain à Bordeaux. En 31 rencontres nos Bleus ont perdu à 22 reprises pour 7 nuls et 2 victoires. Le dernier point ramené de Chaban Delmas date de février 2005 ! Inutile de rappeler qu’aujourd’hui les Bordelais sont leaders avec 9 points en 3 rencontres…

En attendant savourons à sa juste valeur la victoire d’hier soir !

FORZA BASTIA ! 

SHARE

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire