Comme d’habitude. © SC Bastia…

Comme d’habitude. © SC Bastia…

1247
3

Comme d’habitude. © SC Bastia…

Malgré les résultats décevants à l’extérieur, malgré une température annoncée frisquette et malgré une retransmission télévisée en direct, 53 Turchini sont présents dans le « parcage » visiteurs. L’accueil n’a absolument rien à voir avec ce que nous avons subi ici même lors de nos dernières visites. C’est à noter alors que dans la presse locale l’affaire Cichero était encore évoquée comme si l’on souhaitait des incidents…

Pas mal d’absents côté Bastiais, mes le coach n’a-t-il pas affirmé à l’issue de la rencontre face à Bordeaux : « Cette victoire me permet de savoir que je peux compter sur un groupe plus étoffé » ? C’est donc le 11 suivant qui débute le match : Leca, Diakité, Squillaci, Modesto, Harek, Cahuzac, Romaric, Boudebouz, Ilan, Khazri et Raspentino. Samuel, Cioni, Palmieri, Sablé, Corréa, Maoulida et Bruno sont quant à eux sur le banc.

 

Nos Bleus ne débutent pas cette rencontre avec « l’esprit coupe » c’est le moins que nous puissions dire. Sans être particulièrement menacés par les Lensois, il faut toutefois attendre la 10ème minute pour voir le premier tir bastiais. La frappe lointaine de Romaric passe au dessus au contraire de la reprise de la tête de Lemoigne sur laquelle Leca doit s’employer pour la première fois de la soirée.

C’est à la demi-heure de jeu que nous assistons à la première véritable action bastiaise. La reprise de volée d’Harek qui conclut ce mouvement est cependant bien captée par Riou (32ème). Deux minutes plus tard c’est la transversale qui sauve le gardien local sur un tir d’Ilan à l’entrée de la surface.

Le jeu finit par s’équilibrer durant le dernier quart d’heure. A deux minutes de la mi-temps Raspentino voulant empêcher une bonne relance lensoise se tord la cheville et est remplacé par Bruno.

 

L’arbitre siffle la pause sur ce score de 0-0. Les Lensois ont eu la possession de la balle, mais ce sont les bastiais qui se sont créés les situations les plus dangereuses.

 

Le premier quart d’heure de la deuxième mi-temps est là encore assez équilibré, Leca devant cependant sortir au devant de Chavaria suite à une passe en retrait trop courte d’Harek (60ème).

Ljuboja vient tout juste d’être remplacé côté lensois que nos Bleus ouvrent la marque. Un bon centre de Diakité (enfin !) est repris victorieusement de la tête par Khazri qui trompe Riou (62ème). Une nouvelle fois le Sporting mène au score à l’extérieur. Pour quel résultat cette fois-ci ?

Les Nordistes doutent quelque peu et ne parviennent pas à tromper l’arrière garde bastiaise ni un Leca décisif lorsqu’il le faut. Khazri peu en vue en deuxième mi-temps est remplacé par Palmieri à la 84ème.

Alors que Lens pousse depuis une dizaine de minutes nos espoirs de victoire et de retour rapide sur Paris s’écroulent à la 87ème  au moment où Chavaria parvient à égaliser suite à un corner. Tout est à refaire en 7 minutes puisque l’arbitre annonce quatre minutes de temps additionnel.

A la 91ème Leca reçoit un coup de genou de Coulibaly et reste au sol. Ni l’arbitre, ni les Lensois n’arrêtent le jeu avant que le ballon ne finisse sa course en sortie de but alors que notre gardien est toujours au sol. Les esprits s’échauffent quelques peu. Que serait-il advenu si les Nordistes avaient marqué sur cette action ?

A l’issue du temps additionnel les deux formations se préparent à disputer trente minutes supplémentaires. C’est plus grave pour nos Bleus qui doivent jouer dès samedi à Toulouse que pour les lensois qui se déplaceront à Auxerre lundi prochain…

L’équipe de Lens repart pour cette prolongation comme elle a débuté le match sauf que cette fois-ci N’Diaye marque d’entrée de jeu ou presque. Quatre minutes que M. Jaffredo a sifflé et le score passe à 2-1 en faveur des joueurs de L2 ! Comment nos Bastiais vont-ils réagir ?

La réaction se fera sans Ilan qui sort à son tour suite à une blessure au niveau des cervicales semble-t-il. C’est Maoulida qui entre sous les sifflets du meilleur public de France… Au Nord c’étaient les corons, au Nord c’étaient des gros …

Pas grand-chose à se mettre sous la dent durant cette première prolongation. Tout juste une minute de temps additionnel alors que l’arbitre a interrompu la rencontre pour calmer Bruno et Yahia puis suite à la blessure d’Ilan…

Quasiment transparent depuis l’entame du match, Boudebouz est à deux doigts de rétablir l’&équilibre au tableau d’affichage, mais sa frappe au ras du poteau est arrêtée par Riou. Les Bastiais poussent (enfin) mais comme souvent dans ce genre de situation il y a toujours un pied, une jambe ou un dos pour contrecarrer les espérances de l’équipe qui attaque.

Rien n’y fera et c’est à Lens que se termine le parcours du Sporting dans cette édition 2013-2014 de la Coupe de France. Après l’élimination dans l’autre Coupe, il ne restera plus à nos Bleus qu’à se concentrer sur le championnat de France et d’y figurer le mieux possible…

 

Alors que nos joueurs et le staff technique n’ont, une nouvelle fois, pas trouvé les clefs pour obtenir et garder un résultat que pouvons nous attendre de ce groupe ? A condition d’une véritable remise ne question, pas grand-chose malheureusement !

Faible voir très faible mentalement, seul Cahuzac dans ce groupe semble avoir la volonté de défendre coûte que coûte le maillot et les valeurs qui s’y attachent. C’est gêné aux adducteurs qu’il finit cette rencontre dans laquelle il aura tout donné. Malgré la déception il est l’un des rares à être venu nous saluer. C’est dire le peu de cas que certains font de leurs supporters…

Où est donc passée la gnac qui caractérisait le Sporting ces dernières saisons ? Partie dans les bagages de joueurs au nom et palmarès moins ronflants tels Choplin ou Angoula ? La question se pose inévitablement lorsque l’on suit cette équipe sans âme et qui semble incapable de se surpasser.

Le recrutement est forcément montré du doigt après ce constat. Les Thauvin, Modeste et autres Rothen n’ont pas été remplacés par des joueurs de qualité égale. Le coach l’avait précisé avant le début de la compétition il faut le lui reconnaître, même si ses considérations portaient plus sur les qualités techniques que mentales des recrues.

Quel est l’avenir de ce groupe ?

Avant tout il lui faudra assurer le maintien qui comme dirait M. De La Palice ne sera obtenu que lorsque les points nécessaires auront été gagnés. Incapables de s’imposer chez les derniers de L1 comme chez le troisième de L2, il faudra empocher le maximum de points à domicile. Le Sporting n’a gagné que trois rencontres face à des équipes qui figuraient dans le top 10 au moment du match (Nice 6ème, Rennes 8ème et Bordeaux 8ème également) et recevra successivement Monaco, St Etienne et le Paris Saint Germain lors des 25, 26 et 28ème journées. Autant dire que l’artillerie lourde du championnat va débarquer à Furiani. Difficile d’envisager une grosse moisson de points qui seront pourtant essentiels pour tenir l’objectif premier du Club. Vu les « performances » de nos joueurs loin de Furiani, quelle sera la situation du Sporting à la mi-mars ?

L’avenir immédiat c’est Toulouse, la prochaine destination de nos joueurs. Avec un retour sur Bastia ce matin, dans quel état de fraicheur seront-ils pour aborder cette rencontre ? Les blessés seront-ils rétablis ? Le coach aura-t-il trouvé la bonne formule et les mots qui vont bien ? A trois jours de ce rendez-vous nous pouvons encore rêver.

Pace e salute !

 FORZA BASTIA! CORSICA A VINCE!

 

SHARE

3 commentaires

  1. Les coupes et le Sporting, il est bien loin le mariage d’amour.
    Cela fait déjà quelques années que nous n’arrivons pas à aborder les dernières phases finales. L’esprit coupe aurait-il disparu ? Ou sont nos guerriers ?
    La deuxième partie de saison va bien être longue …

  2. Non, c’est juste que l’affaire cichero nous a pourri la saison car c’était le pilier de la défense et qu’il a été remplacé par des jeunes sucesivement donc pas le même impact et pas les même résultats. Et ai niveau du recrutement on était limité . En gros cette affaire nous a fait perdre de l’argent et des résultats donc forcément le sc Bastia on l’a en travers la gorge !

  3. Mais j’adore la mentalité de votre groupe, chapeau pour le déplacement ! Et j’espère à l’année prochaine en L1!

Laissez votre commentaire