Pêche infructueuse !

Pêche infructueuse !

901
0

 Pêche infructueuse !

 

Entre l’espoir qui habite les supporters avant le match et le cinglant 4-1 qui conclut les débats moins de deux heures se sont écoulées. Et pourtant…

Frédéric Hantz est un bon entraîneur ! Cette affirmation découle du message inscrit sur une banderole présente dans le parcage visiteurs : « Hantz unu di noï ! ». Sa capacité d’analyse et sa volonté de préserver ses joueurs en toutes circonstances ont encore fait merveille hier soir lors de la conférence d’après match…

Après cinq heures de route depuis Paris dont une bonne partie sous la pluie, la dizaine d’accaniti que nous sommes arrivent au Moustoir. Une autre dizaine est déjà sur place et nous seront une finalement une trentaine à garnir le parcage visiteurs ouvert au vent et à la pluie. Le seul espace non protégés du stade témoignent d’un certain mépris des dirigeants locaux vis-à-vis des supporters adverses. Lorsque nous aurons appris que les deux fouilles subies à l’entrée, stadiers puis forces de l’ordre pour exactement les mêmes contrôles (y compris la lecture des banderoles !) sont effectués à le demande de ces mêmes dirigeants, le doute n’est plus permis. « Le football » marche sur la tête.

La composition de l’équipe bastiaise annoncée par le speaker est ubuesque ! Le Sporting s’apprête  à affronter Lorient sans gardien de but, mais avec Angoula, El Azzouzi, LLambrich, Vincent, Varenne… ! Heureusement Rothen sera sur le terrain pour conduire notre formation !

C’est en réalité le groupe suivant que le coach a décidé de titulariser : Landreau, Cioni, Marchal, Harek, Palmieri, Yatabaré, Faty, Khazri, Rothen, Thauvin et Modeste. Qui des Bretons laminés à Lille ou des Corses larges vainqueurs de Brest le week-end passé tirera le meilleur enseignement de ces dernières rencontres ?

Ce sont nos Bleus qui évoluent avec la tunique blanche ce soir qui donnent le coup d’envoi, mais très vite les locaux récupèrent le ballon et obtiennent un premier coup-franc dès la 3ème minute. Coup-franc sans suite fâcheuse. Grosse frayeur par contre pour Landreau qui à la 8ème minute reste au sol à l’intérieur de ses buts suite à une mauvaise chute en dégageant un centre-tir de Baca.

Il ne faut pas longtemps pour s’apercevoir de l’avantage que tirent les Lorientais de cette « pelouse », habitués qu’ils sont à évoluer sur du synthétique. Ils maîtrisent les rebonds, dosent leurs passes et provoquent des fautes de la part de nos joueurs qui n’arrivent pas à développer leur jeu. Les « merlus » ont donc la possession  du ballon, tentent beaucoup, mais la défense bastiaise tient bon. Alors que nous nous acheminons tranquillement vers la pause, coup de théâtre ! Du centre du terrain Koné adresse le ballon à Barthelmé étrangement seul côté gauche. Ce dernier a tout le loisir de mettre le ballon en retrait et Jouffre trompe Landreau d’un tir croisé imparable (45ème Lorient 1 Bastia 0).

Cioni paye cash sa première mi-temps très moyenne, Frédéric Hantz choisissant de le remplacer par Inkoom dès la reprise. Changement de style également pour nos Bleus qui maintenant joue beaucoup plus direct. Sur une belle combinaison Modeste rate une opportunité de revenir au score, mais face à Audard il ne trouve pas le cadre (53ème). Les locaux eux ne ratent pas l’occasion de creuser l’écart la minute suivante lorsque Corgnet reprend un ballon seulement détourné par Landreau suite à une frappe d’Aliadière (54ème Lorient 2 Bastia 0). Modeste encore lui s’offre un nouveau face à face avec Audard à la 57ème, mais cette fois il tire sur le gardien tout heureux de dégager le ballon. La troisième tentative est la bonne pour notre buteur qui reprend de la tête un coup-franc tiré par Rothen (59ème Lorient 2 Bastia 1).

L’espoir renaît quelque peu dans le parcage visiteurs avant de s’évanouir à ¼ d’heure de la fin. Monnet-Paquet centre à raz de terre juste devant les buts de Landreau et Aliadière se jette et dévie du bout du pied le ballon qui vient finir sa course au fond des filets bastiais (75ème Lorient 3 Bastia 1).

La blessure de Palmieri qui sort dans la minute suivante occasionne un chamboulement dans la défense bastiaise. Harek « récupère » son poste d’arrière gauche et pour la première fois depuis son arrivée au mercato Faty prend place en défense centrale aux côtés de Marchal. C’est Beauvue qui suppléé numériquement Palmieri. Il ne lui faut pas cinq minutes pour tenter une reprise de volée qui malheureusement passe juste à côté des buts d’Audard (80ème). Les Lorientais alourdissent l’addition à la 83ème minute suite à une grossière erreur de Yatabaré au milieu de terrain. Les locaux ne tergiversent pas et Aliadière s’offre un doublé. A 4-1 les dés sont jetés. Les dernières minutes et le temps additionnel ne changeront rien au score grâce à deux nouvelles parades de Landreau.

Rien à dire de la victoire des Bretons. Ils sont devant le Sporting au classement et cela s’explique par la qualité de cette équipe lorientaise qui sait à merveille tirer le meilleur profit de cette surface synthétique sur laquelle ils évoluent depuis deux saisons. Les quelques séances effectuées par nos joueurs durant la semaine n’ont pas suffit à combler la différence. Frédéric Hantz l’a signalé lors de sa conférence de presse à la fin du match. Il a également évoqué une « forme de décompression humaine et naturelle » de son effectif. C’est incontestable ! Après les trois victoires consécutives et le grand pas effectue vers le maintien, l’envie et la hargne indispensables pour obtenir un résultat étaient absentes ce soir. Le challenge de finir à la meilleure place possible ne semble pas l’objectif premier des joueurs qui se contenteront de glaner au cours des six matchs restant les trois points manquant. C’est regrettable, tout comme est regrettable l’attitude maintes fois soulignée de ces joueurs qui ne prennent pas la peine de venir saluer leurs supporters en fin de match. Seulement six sur les dix-sept présents hier l’ont fait.

Le UNITI VINCEREMU n’engage-t-il pas les trois composantes du Club : Dirigeants, supporters et JOUEURS ?

SHARE

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire