Allons à Lorient pêcher le maintien…

Allons à Lorient pêcher le maintien…

902
0

Allons à Lorient pêcher le maintien…

 

Alors que le Sporting a fait un grand pas vers le maintien, son unique objectif, grâce à sa superbe série en cours de trois victoires consécutives, Lorient, déjà assuré de continuer l’aventure en L1 la saison prochaine, a un autre challenge en cette fin de saison. Plus précisément il s’agit d’un ¼ de finale de la Coupe de France face à St Etienne à jouer dès mardi prochain. Dans quel état d’esprit les Bretons et les Corses vont-ils aborder cette rencontre comptant pour la 33ème journée ?

C’est avec surprise que nous avons assisté au naufrage de Lorient le week-end dernier à Lille. 5 à 0 ! (4 à 0 dès la pause). La faute à des Lillois qui « marchaient sur l’eau » ou à des Lorientais complètement déboussolés par l’ouverture rapide du score par Kalou à la 3ème minute ? Sûrement un peu des deux bien que la défense bretonne à l’image de celle du Sporting en début de saison, ne soit pas des plus imperméables. Avec ses 50 buts encaissés c’est tout simplement la troisième plus mauvaise de L1. Heureusement pour eux les morbihannais ne sont pas manchots offensivement, et les 48 buts marqués leur permettent d’afficher un goal-average de -2 que peuvent envier nos Bastiais et leur triste -14.

Sur les 15 rencontres disputées au Moustoir, Lorient présente un bilan mitigé : 8 victoires, 6 nuls et 1 défaite. Une chance pour nos Bleus ?

Avec son attaque retrouvée et sa défense en très net progrès le Sporting est en « pleine bourre » actuellement. Tour à tour Lyon, Valenciennes et Brest viennent d’en faire les frais à la surprise, il faut bien l’avouer, de nombreux accaniti. Les résultats obtenus depuis la reprise ne laissaient pas prévoir une aussi belle série et un maintien quasiment assuré sept journées avant la fin du championnat. Reste qu’il s’agit d’un match à l’extérieur où le Sporting n’a pas toujours été au mieux même si sur les seize matchs joués il n’est rentré bredouille qu’une fois sur deux (3 victoires, 5 nuls et 8 défaites) en marquant 16 buts (1/match) mais en encaissant 33 (2/match).

Avec de tels résultats les deux équipes devraient nous offrir du spectacle (bien que nous nous contenterions d’une victoire du Sporting 1 à 0 !). Chacune des deux formations possède en effet de bons atouts offensifs avec côté breton Aliadière 12 buts et 7 passes décisives, Traoré 6 buts et Monnet-Paquet 5 buts et côté corse Modeste 11 buts, Thauvin 9 buts et Khazri 6 buts et 7 passes décisives.  Parmi ces joueurs, un aura peut-être plus envie que les autres : Modeste buteur à l’aller avait été très sévèrement expulsé dès la 12ème minute par M. Gautier l’arbitre.

Modeste, Thauvin et Khazri composent le groupe qui à rejoint la Bretagne avec Landreau, Bonnefoi, Harek, Choplin, Marchal, Inkoom, Cioni, Faty, Palmieri, Sablé, Yatabaré, Rothen, Beauvue et Ilan. 17 joueurs seulement retenus par Frédéric Hantz. Maoulida blessé aux ischios n’est pas du voyage tout comme Cahuzac que les dernières infos donnaient pourtant prêt à rejoindre le groupe.

Le record de spectateurs visiteurs ne sera selon toute vraisemblance pas battu, mais une dizaine de « parisiens » sera présente au Moustoir espérant qu’un pas de plus vers le maintien sera effectué. Cela rendrait forcément la route du retour moins longue !

 

UNITI VINCEREMU E FORZA BASTIA !

 

A propos d’Uniti Vinceremu…

Il semblerait bien que la belle formule et ce qu’elle représente ait du plomb dans l’aile. Cela est peut-être passé inaperçu pour beaucoup, mais samedi dernier avant la rencontre face à Brest une série de petits détails est venue confirmer le malaise ressenti depuis quelques temps déjà…

Les premières fissures sont apparues il y a quelques temps, juste après la réunion Ministère de l’intérieur-SCB-LFP lorsqu’à la surprise de bon nombre, les dirigeants bastiais avaient affirmé que le Sporting n’était pas jugé plus sévèrement que les autres par la Ligue. Des propos en totale contradiction avec le ressentit des supporters et avec les propres paroles des dirigeants eux-mêmes.  Puis la tension est montée d’un cran lorsque les dirigeants ont décidé de porter plainte nominativement à l’encontre de neuf Turchini  descendus sur la pelouse après la rencontre face à l’AC Ajaccio. Une première dans l’histoire du Club. Autre première l’échauffement d’avant match des joueurs du Sporting, qui se déroulait traditionnellement devant la tribune Ouest laissant l’autre moitié de terrain aux visiteurs ainsi accueillis par des quolibets et magagnes nustrales se déroule désormais devant la Est.

Une entrée des joueurs sans l’emblématique et rituel So Elli est-ce possible ? Non ! Et pourtant cela c’est autant remarqué que l’absence du « UNITI VINCEREMU » repris par tout le public à l’appel du « chauffeur de stade ».

Des détails diront peut-être certains. Mais après plus de deux ans d’un soutien total de la part des accaniti et l’arrêt des fumigènes et autres bombes agricoles en tribune, l’entrée aussi brutale dans le monde du football aseptisé prôné par la LFP a beaucoup de mal à passer.

Ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Furiani ne sera plus jamais le Furiani des années 70-80 tout le monde en a conscience mais à vouloir trop brosser la Ligue dans le sens du poil attention à ne pas perdre notre âme.

Forza Turchini, Forza Bastia !

SHARE

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire