Le Sporting remet les pendules à l’heure !

Le Sporting remet les pendules à l’heure !

915
0

Le Sporting remet les pendules à l’heure !

 

Malgré le week-end prolongé et quelques absences de dernière heure, ce sont 44 accaniti qui participent à ce 5ème déplacement en car organisé par le Club des Supporters de Bastia à Paris.

Après un voyage sans histoire et une arrivée derrière deux motards (merci Frédéric), c’est la découverte pour certains du Stade du Hainaut. Un stade à taille humaine (25000 places) qui arbore fièrement (un peu trop ?) les couleurs de son Club contrairement à celui du voisin lillois sans saveur où le blanc des sièges est aussi triste que le gris du béton omniprésent.
L’accueil des supporters contraste également. Ici pas de service d’ordre tatillon et provocateur…

La voix de crécelle, horripilante au possible de Marie Nicodème, le speaker local, égraine le « 11 » de départ concocté par Frédéric Hantz. C’est, semble-t-il, le meilleur possible compte tenu de l’effectif dont il dispose ce soir : L’indispensable Landreau dans les buts, la même défense que face à Lyon avec de droite à gauche Cioni, Marchal, Choplin et Palmieri, la paire Yatabaré-Faty à la récupération, le polyvalent Harek une nouvelle fois en milieu gauche, Beauvue côté droit et Maoulida juste derrière Modeste à la pointe de l’attaque.  Thauvin que le coach a trouvé fatigué à son retour de sélection où il a participé aux deux rencontres amicales des U20 est sur le banc en compagnie de Bonnefoi, Inkoom, Mary, Ilan et Sablé de retour de blessure.

Les Valenciennois démarrent fort et après seulement 8 minutes obtiennent un premier corner. Alors que le débat « 1 joueur au premier poteau ou 1 joueur à chaque poteau sur les corners» passionne les « techniciens », Landreau n’en demande aucun. Le coup de pied de coin (Merci Raymond !) tiré par Danic est repris par Gomis qui libre de tout marquage n’à aucun mal à tromper Landreau d’un tir au ras du poteau… Une entame bien difficile ! (9ème Valenciennes 1 Bastia 0).

Quelque peu sonnés par cette entrée en matière, il faut une dizaine de minutes à nos Bleus pour réagir. Penneteau se met en évidence en déviant une tête à bout portant de Maoulida (15ème). Blessure, choix du coach, toujours est-il que Marchal quitte ses partenaires dès la 19ème minute et cède sa place à Mary pour reconstituer la charnière centrale de la saison passée en L2. Dans la foulée, le Sporting parvient à égaliser sur un contre ultra rapide. Harek au départ de l’action lance Maoulida qui s’en va fusiller Penneteau d’un maître-tir (20ème Valenciennes 1 Bastia 1). Ce but confirme les statistiques qui montrent la perméabilité de la défense locale depuis la reprise en janvier.

A la 24ème minute une énorme erreur de Penneteau qui sort de sa surface et s’en va « balancer » Beauvue couplée à celle de M. Bastien l’arbitre qui n’adresse pas l’incontestable carton rouge que le geste de Penneteau méritait, révolte le parcage Bleu. Le gardien est plus inspiré sur le coup-franc qui suit, dégageant des deux poings le ballon centré par Beauvue. Le parcage bien « remonté » par cette décision arbitrale est mis une nouvelle fois à rude épreuve quelques minutes plus tard. Après une belle parade de Landreau, le ballon revient sur Danic qui tente sa chance. Mary contre involontairement le ballon du bras en pleine surface et, malgré les contestations bastiaises, l’arbitre accorde un penalty aux locaux. Danic redonne l’avantage aux siens (30ème Valenciennes 2 Bastia 1).

Nos Bleus repartent néanmoins à l’attaque et Beauvue sur coup-franc puis Harek inquiètent Penneteau mais sans succès. Malgré les efforts des nôtres, les Nordistes regagnent les vestiaires en menant au score.

Pas de changement ni d’un côté » ni de l’autre à la reprise. Il est vrai que chaque équipe a connu ses temps forts en première période.

Après un tir de Bong qui permet à Landreau de se chauffer les gants, Palmieri adresse un centre millimétré dans la surface pour Maoulida qui d’une tête décroisée trompe Penneteau pour la deuxième fois de la soirée. 2 à 2 dès la reprise (49ème), un nouveau match peut commencer.

Le jeu comme le score s’équilibre mais nous noterons toutefois la qualité technique de Modeste qui se débarrasse en pleine surface du marquage de deux défenseurs. Malheureusement sa frappe manque de puissance pour inquiéter Penneteau.

A la 61ème Harek et Beauvue profitent d’un flottement dans la défense locale et jouent très rapidement un coup-franc. Le « CSC » est tout proche, Angoua étant à deux doigts de tromper son propre gardien en voulant dégager le ballon.

A la 71ème Harek cède sa place à Thauvin et donne son brassard de capitaine à Landreau pour une première sous le maillot bastiais. Frédéric Hantz qui a dit à Mankowski tout le mal qu’il pensait du peu de cas qu’il avait porté à sa demande de ménager « la perle bastiaise », sent bien les Valenciennois « prenables ». C’est également le ressenti dans le parcage qui continue à encourager ses joueurs. Cinq minutes pour trouver ses marques et Thauvin commence à affoler un Mater qui à l’image de ses partenaires a de plus en plus de mal à inquiéter nos Bleus.

Maoulida blessé par l’opération du Saint Esprit en pleine surface est remplacé par Ilan à la 81ème et dans la minute qui suit, M. Bastien est obligé d’accorder aux Bastiais ce qu’il a accordé aux locaux en première mi-temps. Beauvue de son côté droit adresse un centre contré de la main dans la surface par Bong. Penalty pour Bastia! Thauvin du haut de ses 20 ans prend ses responsabilités et le ballon ! Il trompe Penneteau, mais l’arbitre lui demande de retirer, des joueurs auraient pénétré dans la surface avant le tir. Qu’à cela ne tienne, c’est dans la lucarne qu’il expédie le ballon pour sa deuxième tentative ! Le parcage explose alors que les banquettes voisines se dégarnissent rapidement. (83ème Valenciennes 2 Bastia 3). Les pendules sont remises à l’heure (c’est de circonstance) après la défaite du match « aller ».

A la 87ème Nguette tente d’abuser l’arbitre en s’écroulant dans la surface, mais sans succès. Les Nordistes poussent pour arracher le nul et obtiennent un corner. Le ballon dégagé par la défense Bastiaise arrive dans les pieds de Thauvin à 70m des buts de Penneteau. Alors qu’il était annoncé « cramé » il remonte tout le terrain laissant sur place Mater, pénètre dans la surface de réparation, et après une feinte de centre place le ballon au ras du poteau de Penneteau qui ne peut que constater les dégâts. Fantastique Thauvin ! (89ème Valenciennes 2 Bastia 4).

Plus rien ne peut nous arriver même si le 4ème arbitre annonce 5mn de temps additionnel. Pourtant, sur un relâchement coupable de l’arrière garde Pujol en profite pour réduire le score transformant à la 95ème un excellent 2-4 en un 3-4 qui bien que salutaire laisse un goût amer ! Les accaniti redeviennent exigeants ! La preuve que la confiance dans le groupe est revenue après une grosse période de doute engendrée par la série de six matchs sans victoire au cœur de l’hiver.

Si cette remarquable performance, tout comme celle réalisée face à Lyon, ne fait pas beaucoup grimper au classement (de la 14ème à la 13ème place), c’est en partie la faute à un goal-average désastreux. Cependant, c’est avant la suite et la fin de cette 30ème journée, une avance de 8 points sur le premier relégable qu’elle nous offre et c’est finalement cela le plus important.

Personne ne souhaite quitter cette L1 et la lutte pour le maintien sera difficile jusqu’au bout. Nancy moribond et donné condamné à l’issue des matchs « aller » ne vient-il pas de s’imposer à Rennes après avoir dominé le PSG et ses vedettes nourries aux pétrodollars ? Si Troyes résiste à St Etienne, le nul entre Evian-TG et Reims nous sied à merveille et nous serons, une fois n’est pas coutume, supporters de Lille et de Lyon qui affronteront respectivement Brest et Sochaux.

Avec ces 36 points au compteur et la réception de Brest le week-end prochain, le maintien serait quasiment assuré en cas de victoire de nos Bleus. Une sacrée performance après les nombreux avatars subits par notre Club cette saison.

 

UNITI VINCEREMU E FORZA BASTIA !

PS : Ce déplacement en car organisé par le Club des Supporters de Bastia à Paris sera peut-être le dernier de la saison. Dommage car après les nuls obtenus à Lille, Troyes, Auxerre (face à Évian-TG et les victoires à Reims et Valenciennes, ne joueurs ne se sont jamais inclinés en notre présence ! Si un ultime déplacement à Nancy était proposé, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

 

SHARE

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire