Même pas peur!

Même pas peur!

757
0

Même pas peur !

Evian-Bastia ce devait être le match d’un  nouveau départ après les camouflets à Rennes et à Furiani face à St Etienne. Ce fut une claque comme le Sporting n’en avait pas reçu depuis bien longtemps.

En 45 minutes de jeu, celles de la deuxième période, c’est une véritable leçon de réalisme et de volonté qu’ont pris nos Bleus. Un naufrage individuel autant que collectif étonnant après une première mi-temps encourageante où un peu de réalisme et de réussite au niveau de la finition auraient peut-être changé le cours des évènements.

Ce second cycle de matchs qui nous fera affronter successivement le PSG, Metz (en Coupe de la Ligue), Nice et Troyes après Evian donc, débute bien mal. Visiblement les quelques modifications apportées par le coach n’ont pas porté leurs fruits. Il faut donc continuer l’apprentissage de cette L1, apprentissage tant au niveau physique, technique que moral. Après avoir tant rêvé de cette L1, nos joueurs semblent hypnotisés voir tétanisés par leurs adversaires. Mais trop de respect annihile ce qui a fait la force de ce groupe depuis deux saisons. Il faut se ressaisir !

Alors que se profile la réception du PSG où le dernier des remplaçants serait titulaire dans n’importe laquelle des 19 autres formations de ce championnat, Frédéric Hantz aura-t-il réussi à redonner une âme de commando à son groupe, seule arme où nos Bleus peuvent être supérieurs à des Parisiens qui viennent de débuter en Ligue des Champions en surclassant Kiev 4 buts à 1 ?

Justement, ce match disputé en milieu de semaine peut-il avoir de l’importance dans l’optique de la rencontre face à Bastia ? Les Parisiens seront-ils « fatigués » ? Nous en doutons. Pas assez motivés face à un adversaire de seconde zone ? Qui sait ? Mais quelle sera au juste la composition de ce groupe ? Ancelotti fera-t-il tourner son effectif, le titre de Champion de France est déjà promis au PSG, au bénéfice de la Ligue des Champions ? Ce qui est sûr c’est que quelle que soit la formation alignée elle aura belle allure.

Face à ce Goliath à la sauce qatarie, le David Bleu se battra avec l’appui, non de Dieu, mais de 16000 Turchini. A chacun son mythe ! Dans un stade qui battra pour l’occasion son record de spectateurs datant tout juste de la dernière rencontre, les accaniti auront un rôle à jouer certes, mais ce sont nos 11 guerriers et les éventuels remplaçants qui devront se surpasser. Mourir oui, mais les armes à la main !

Pour cette rencontre Frédéric Hantz renouvelle sa confiance au groupe présent à Evian. Seul Varenne en sort au profit de Cioni remis de sa blessure. Ilan qui a purgé ses deux matchs de suspension sera encore absent, cette fois suite à une douleur aux adducteurs. Qu’importe l’adversité, les onze titulaires et trois entrants potentiels devront être prêts à relever le défi afin que ce match soit LE match de référence qui manque encore au Sporting cette saison.

Le groupe bastiais : Magno Macedo Novaes, Dumè Agostini, Gilles Cioni, Julian Palmieri, Gaël Angoula, Sylvain Marchal, François Marque, Maka Mary, Matthieu Sans, Féthi Harek, Jérémy Choplin, Wahbi Khazri, Florian Thauvin, Yannick Cahuzac, Jérôme Rothen, Sambou Yatabaré, Toifilou Maoulida, Anthony Modeste.

 

UNITI VINCEREMU E FORZA BASTIA

SHARE

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire