Les bastiais se sont involontairement livrés hier à un remake de la célèbre bataille d’Azincourt qui s’est déroulée à une vingtaine de kilomètres de Saint Omer
Tous les ingrédients étaient présents : une lourde pluie, des cotés complètement fermés par les adversaires auteurs de puissants tirs de loin qui ont torpillé les espoirs insulaires.

Benoit Tavenot aligne pourtant hier soir au coup d’envoi une équipe qui a fière allure sur le papier :

Agostini
Valéry – Vannucci – Mustivar – Chevalier
Lorenzi – Vincent
Barthélémy – Rocchi
Garcia – Niangbo
Rempl : M’Bida – N’Daye – M’Bango

comme en témoigne la composition du banc bastiais…et la rentrée de Garcia (programmée pour une seule mi-temps) permet à l’attaque bastiaise de bien attaquer les premières minutes du match.
Mobiles et puissants, les bastiais combinent bien en ce début de partie face à un groupe qui va avoir beaucoup de mal à résister…
Puis survient un coup de tonnerre avec un boulet de canon des 35 mètres qui laisse joueurs, spectateurs pantois…
Formé au RC Lens, Maxime Mantel vient de frapper les esprits en envoyant un missile à mi-hauteur dans les cages de Dumé Agostini qui ne peut que constater l’étendue des dégâts….
10 minutes de jeu….Bastia 0 – St Omer 1
On se dit que les solidités morales affichées par le groupe insulaire vont lui permettre de revenir rapidement au score. Bastia a du ballon…
Sur un coup franc local aux 40 mètres sur le coté gauche de la défense bastiaise, une combinaison astucieuse et à raz de terre permet de trouver le meneur de jeu local, Baudelle, (très bon malgré sa grande taille dans des petits espaces) libre de tout marquage plein axe à l’entrée de la surface bastiaise…ce dernier ajuste Agostini d’un amour de tir à raz de terre des 18 mètres….
22 minutes de jeu : Bastia 0 – St Omer 2

3 tirs cadrés….3 buts encaissés
Les bastiais sont assommés…
Un slalom de Niango puis de Garcia dans la surface adverse servent à entretenir la flamme mais les bleus sont mangés au milieu et souvent en retard dans leurs interventions.
Le 4-5-1 local pose beaucoup de problèmes car Saint Omer joue groupé avec un attaquant très véloce et technique qui met au supplice la charnière bastiaise. Le coté gauche bastiais peine et au final c’est l’ensemble de l’équipe qui est en retard…face à une équipe qui déroule ; pleine de confiance et de vista…
Sur un dégagement contré l’arrière gauche local rentré en cours de jeu effectue une reprise de volée des 20 mètres qui transperce l’arrière garde bastiaise
3 tirs cadrés…3 pions encaissés…
28 minutes de jeu : Bastia 0 – St Omer 3
Les bastiais sont KO debout et il est temps que la mi-temps arrive afin que Benoît Tavenot puisse remetttre de l’ordre dans le onze bleu.

4 tirs cadrés…5 buts encaissés : qui dit pire ?

Tavenot joue son va tout en faisant rentrer 3 joueurs à la mi-temps. M’Bida et N’Daye devant, M’Bango en milieu défensif axial
La « greffe » semble prendre rapidement car on sent les bastiais plus conquérants en ce début de seconde mi-temps. Ils se créent même des situations dangereuses…mais malheureusement sur un contre très rapidement orchestré, le jeune Vannucci dégage de la surface de ses six mètres dans le dos d’un adversaire qui contre le ballon à bout portant et prend Agostini à contre-pied…
Le chemin du croix du portier corse n’est pas encore terminé
3 tirs cadrés…4 buts
52 minutes de jeu : Bastia 0 – St Omer 4
Les bastiais ont cependant le courage de continuer à jouer mais si l’expression collective se réduit trop souvent à des rushs individuels.
Bien souvent au lieu de donner le ballon à un partenaire mieux positionné, le joueur se lance dans un 4ème dribble et le ballon se trouve perdu
Les bastiais pèsent quand même mais peinent à transformer leur domination…pourtant à trois reprises…la réduction du score semble logique et inéluctable…comme quoi quand les dieux du football ne sont pas avec vous…
Sur un contre mené tambour battant, Valéry effectue un tacle glissé malheureux sur cette pelouse détrempée qui a pour conséquence de donner le ballon de manière idéale à un adversaire qui s’en va gentiment crucifier Agostini à la stupeur générale…
Les bastiais ont décidément la poisse jusqu’au bout…rien ne leur est épargné
80 minutes de jeu : Bastia 0 – St Omer 5
Il reste 10 minutes à tenir et Rocchi effectue un premier tacle glissé les deux pieds décollés et évite de peu le carton.
Sur un second ballon chaud, il se blesse face à un adversaire qui aura « tatanné » toute la soirée en toute tranquillité
Rocchi sort du terrain en boitillant et est porté jusqu’au banc de touche par le valeureux bénévole qui a accepté de remplacer le traditionnel accompagnateur Louis (qui vient de perdre malheureusement un proche).
L’arbitre suit Rocchi, pourtant assis sur le banc et grimaçant de douleur, et lui administre un jaune alors qu’il est évident que Bastia finira la partie à 10.
Mon somptueux et sonore « arbitre de merde » ne servira qu’à sortir les spectateurs locaux de leur torpeur ouatée : Saint-Omer a déroulé et Bastia est complètement passé à coté de son match….
Que le retour, sous la pluie, les valises lourdes et pleines a dû être compliqué !
Azincourt paradis des friteries, des éoliennes et des sculptures de bergers allemands peints tels des nains de jardin!
Forza Bastia !

SHARE

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.