CFA 2 Pacy – SC Bastia

CFA 2 Pacy – SC Bastia

783
0

Stade de Pacy
Dimanche 7 février 2010

Le sporting s‘est logiquement incliné face à une courageuse équipe de Pacy qui a su traduire sur le terrain son engagement et utiliser au mieux ses qualités techniques.

Il ne fallait pas arriver en retard cet après midi pour assister à cette rencontre sur le terrain d’honneur de Pacy.

Ainsi, dès la première minute Bastia concède un pénalty sur la première incursion des locaux. Chevalier fait faute en s’aidant trop de son bras (même si un doute subsiste quand au fait que la faute ait lieu à l’intérieur ou non de la surface).

Agostini part du bon coté mais ne peut détourner suffisamment le ballon. Mais on se dit qu’il reste du temps et que l’équipe alignée en 4-4-2 a le talent pour revenir dans le match

Agostini

Perrot – Martial – Mustivar – Chevalier

M’Bango – Anziani

Moizini – Rocchi –

Pentecote – Diallo

Malheureusement sur un terrain digne d’un champ de labour (vendredi soir s’est déroulé Pacy-Créteil en national et la pelouse est en état de déliquescence bien avancée) ; les jeunes bastiais souffrent face au jeu direct des locaux

Il est vrai que la réserve de Pacy se voit renforcée de 4 joueurs évoluant d’habitude en national, certains revenant de blessure, et le combat n’est pas si inégal qu’il semble sur le papier.

C’est même Pacy qui domine de la tête et des épaules le début de match. Comme face à Oissel, l’équipe a du mal à jouer simple sur un terrain lourd.

Les bastiais pêchent par individualisme ou par un jeu trop technique, trop sophistiqué et compliqué. A force de faire un crochet, puis un second crochet, puis un troisième on fait du tricot on réalise un pull mais on ne joue pas au football (copyright Louis l’accompagnateur bastiais).

Or, les bastiais jouent trop compliqué face à un adversaire qui presse constamment et qui sait remarquablement jouer sur les cotés, croiser son jeu et étirer la défense bastiaise.

Le milieu de terrain bastiais peine et la bataille du milieu est gagnée sans encombre par les joueurs de Pacy. Le changement d’animation du milieu qui passe en losange avec Anziani positionné à gauche et Rocchi derrière les attaquants ne résout qu’en partie le problème.

Mais il y a un no man’s land entre l’attaque bastiaise et ses lignes défensives…la relance bastiaise est trop lente et permet aux joueurs de Pacy de se repositionner rapidement en phase défensive et de presser haut.

Le milieu bastiais multiplie les pertes de balle et le jeu offensif est trop compliqué pour fonctionner.

Pentecote est sevré de ballons et Diallo s’il va vite et a une vitesse d’exécution redoutable a du mal à exprimer son potentiel sur le plan collectif.

La mi-temps survient sur ce score de 1-0 qui reflète bien l’écart entre les deux équipes. Physiquement le milieu bastiais n’a pas tenu la distance dans les duels et en termes d’agressivité.

On se prend à rêver d’une seconde mi-temps d’une toute autre tenue mais malheureusement les bastiais ne feront illusion que pendant 10 minutes.

La sortie de Moizini (en manque cruel de confiance) permet à Chaintreuil de dynamiser le jeu offensif bastiais mais malgré quelques bonnes incursions Bastia ne parvient pas à revenir au score. Niangbo récemment rentré en cours de jeu perd un face à face sur une action qu’il s’est lui-même créé et une tête de Martial sur corner frôle la transversale.

En fin de match, les locaux auront la meilleure occasion mais Dumé Agostini réalise un prodigieux arrêt sur un boulet de canon à bout portant.

Notre jeunesse a du talent mais elle doit apprendre à jouer plus simple tout en mettant le bleu de chauffe.

A noter la bonne rentrée de Pierrick Chaintreuil qui a dynamisé le flan gauche suite à une sale blessure de Rocchi. N’Daye est également rentré en cours de match.

SHARE

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire