CFA 2 : Dieppe / SC Bastia

CFA 2 : Dieppe / SC Bastia

1098
0

CFA 2 : Dieppe / SC Bastia :

3ème journée


Adversaire: F.C Dieppe
Date: 29 Août 2009
Lieu: Dieppe
Score: 0-0
Température: +20

J’ai terminé mon dernier CR de match à Evreux lors de la première sortie de la réserve bastiaise en indiquant que le meilleur restait à venir malgré une défaire imméritée 1-0.
Nous n’avons pas été déçus et avons vécu un vrai bon moment de football.
Jugez-en plutôt :

Face à un FC Dieppe, candidat autoproclamé à l’accession en CFA, le onze bastiais s’est présenté dans une configuration en 4-4-2 du fait du retour du musculeux Steve M’Bida, blessé lors du dernier déplacement :

Agostini (cap)
M’Bango – Linagi – Maltese – Chevalier
Gomez – Mustivar
Moizini – Anziani
Chaintreuil – M’Bida

Les jeunes bastiais peinent à rentrer dans le match dans les 10 premières minutes et Agostini doit sortir le grand jeu pour s’opposer à un coup franc direct remarquablement tiré ainsi qu’à un boulet de canon à raz du sol décoché par un attaquant adverse au terme d’une belle chevauchée.

Contrairement à Evreux, Dieppe a le souci constant de construire et a un très joli fond de jeu balle à terre. En effet, l’équipe n’a que peu évolué depuis le dernier déplacement de nos jeunes il y a deux ans, et les automatismes sont là.

Ainsi, nos jeunes bleus souffrent en ce début de match du fait du pressing incessant et de la technicité du milieu de terrain dieppois. Il s’en faut d’un rien que Dieppe ouvre le score mais Gomez vient opportunément enlever un ballon dans nos six mètres au nez et à la barbe d’un adversaire qui s’apprêtait à le pousser au fond.Poussé par son public (au moins 1000 spectateurs qui donnent de la voix et encouragent) les Dieppois veulent absolument plier le match.Et Bastia dans tout cela ?

Notre défense plie mais ne rompt pas et la meilleure occasion de cette première mi-temps est bastiaise puisque Lingani contre involontairement dans les six mètres adverses un ballon qui prenait le chemin du but dieppois(suite à un coup franc d’Anziani).
Au fil du match, les débats s’équilibrent et Bastia pose son jeu sous la houlette d’un Anziani percutant assisté d’un Mustivar omniprésent et d’un Gomez impliqué et engagé bien que complètement à court de compétition.
Les joueurs se donnent à fond et la mi-temps intervient pour ménager le suspens.

Après une victoire et une défaite, Dieppe a impérativement besoin des 4 points et le public continue de pousser.
Mais dès le début de la seconde mi-temps nous assistons à un autre match. En effet, Tavenot a su recadrer certaines choses dont notamment l’utilisation du ballon en phase offensive dans les 40 derniers mètres adverses.On assiste ainsi à quelques montées offensives du mur de l’Atlantique (j’ai cité bien sûr le jeune Chevalier) et nos voisins dieppois commencent à serrer les fesses et sentent que les harengs sont bientôt cuits.

Anziani a mis le bleu de chauffe, déroule techniquement et régale le public de quelques déviations somptueuses et le public dieppois commence finalement à se satisfaire de ce nul face à cette séduisante équipe bastiaise.
Sur une percée en solitaire tout en puissance dont il a le secret, Steve M’Bida grille deux défenseurs, dribble le gardien venu à sa rencontre aux 20 mètres et tire en direction du but vide. En fait, excentré et en pleine course, le tir du jeune camerounais passe à 3 mètres devant la ligne…les harengs étaient presque cuits.

Les Dieppois continuent de pousser et Maltese frôle le rouge sur un acte d’antijeu alors que l’arbitre avait déjà sifflé faute en faveur du défenseur bastiais. Pris en grippe par le public dieppois, Tavenot le remplace intelligemment par super Olivier Vannucci qui vient apporter sa grande taille et sa fraîcheur dans le bloc défensif bastiais.

Les deux équipes se rendent coup sur coup et Bastia a l’intelligence de ne pas sombrer dans les provocations dieppoises et le sémillant Agostini décourage toutes les velléités adverses. La fin de match est tendue car non-conforme aux souhaits des Dieppois qui pensaient se jouer de nous au vu de notre composition d’équipe où émargent de nombreux jeunes nés en 90.
Le coup de sifflet de l’arbitre libère la délégation bastiaise qui est certes contente du jeu prodigué mais n’oublie pas qu’il y avait moyen de faire mieux.

Ci-joint quelques appréciations personnelles donc (sujettes à caution) sur la prestation de nos jeunes joueurs.

Agostini : Toujours bien placé et sécurisant, il fut décisif

M’Bango : il a effectué la préparation d’avant saison avec les pros au poste d’arrière droit. Très prometteur à ce poste

Lingani : sa puissance physique fut extrêmement précieuse en fin de match. Solide au poste

Maltese : moins à l’aise qu’à Evreux, il a livré cependant une prestation très correcte

Chevalier : défensivement il est souvent infranchissable car il ne se livre pas. Quand il est en situation difficile, il ne lâche jamais rien et parvient toujours à contrer au final son adversaire L’éliminer en un contre un est un exploit. A bien su combiner avec Anziani

Gomez : impliqué et engagé, il a tenu tout le match alors qu’il reprenait juste. C’est un peu la nouvelle recrue bastiaise et la saison risque de débuter pour lui bien tardivement Comme l’an passé, comme il y a deux ans….

Mustivar : un volume de jeu impressionnant mais la préparation d’avant saison en pros pour un jeune comme a sans doute laissé des traces sur le plan physique

Anziani : dire qu’il joue à gauche pour dépanner. Son poste de prédilection est milieu défensif axial gauche. Il fut très bon à la fois par sa capacité à presser mais surtout à accélérer le jeu. Enfin un milieu défensif qui connaît autre chose que la passe latérale ou la passe en retrait

Moizini : a eu du mal à exister en première mi-temps. Volontaire, il a réalisé un slalom dans la défense dieppoise qui aurait mérité un meilleur sort en deuxième mi-temps. A tenté et est resté très impliqué

Chaintreuil : plus mobile qu’à Evreux, il a beaucoup œuvré en pressant et en se replaçant défensivement. A revoir

M’Bida : Quelle puissance d’accélération balle au pied ! A tout juste repris l’entraînement. Un diamant à l’état brut qu’il va falloir ciseler patiemment pour qu’il devienne une pierre précieuse

Bonnes rentrées de Vannucci et de N’Daye devant (à la place de Chaintreuil)

N’Daye a une moto dans le coffre le jeune

Alexandre Perrot est rentré à la place de M’Bango et a su également fermer son couloir

Bon coaching de Tavenot avec une équipe bien en place, de belles choses sur le plan du jeu et de bons ajustements à la mi-temps

En ces temps « compliqués », il faut souligner la qualité de la formation à la bastiaise
Pour vous en assurer, vous pourrez toujours demander aux dieppois ce qu’ils en pensent .

Philippe

Compte rendu paru dans Paris Normandie

FOOTBALL.CFA 2 Samedi soir le FC Dieppe n’a pu arracher mieux qu’un résultat nul et vierge face à la défense verrouillée du SC Bastia.

En ne battant pas le SC Bastia (B) samedi soir aux Vertus (0-0), le FC Dieppe n’a toujours pas atteint son rythme de croisière après trois journées de championnat. Séduire ne suffit plus, il va falloir concrétiser.

L’analyse

Une première période presque sans partage puis le doute, l’à peu près illustré par les passes ratées de Franck Koudaya en appui. Les Dieppois se mettent alors en difficulté et permettent aux Bastiais d’entreprendre. Hormis quelques actions franches mais vendangées jusqu’à la 94e minute, les Maritimes ont semblé à cours de munitions avant même l’heure de jeu.
Ils avaient pourtant montré de belles choses. Derrière, Mortoire et Larbi rivalisent de puissance et de propreté dans le geste défensif au point de permettre à Dauvergne de passer une première heure des plus paisibles. Au milieu, Colinet est omniprésent et M’Bengué enfin revenu. Devant, en multipliant les appels et les combinaisons, Khiar et Traoré prennent du plaisir à faire perdre la tête à la défense adverse même si la connexion est encore perfectible comme lorsque Moussa Traoré, seul devant le second poteau, est trop court pour dévier le centre Khiar et ouvrir le score (37e). Ne manquait plus que la réussite, ou le réalisme à un Sébastien Démouchy ou un Jamel Khiar plusieurs fois en position de marquer. Une seule occasion concrétisée aurait permis de prendre les points pour accrocher le wagon de tête. Dieppe patine à la 6e place.

L’homme du match

Dès la 12e minute, Romain Colinet, pourtant incertain avant la rencontre, est au four et au moulin en obtenant le second coup franc dieppois de la partie. Tiré par Jonathan Mortoire, il constitue le premier tir cadré des bleus. Agostini devra boxer des deux poings. Huit minutes plus tard c’est à portée de Dauvergne, qu’il se met en valeur en stoppant net Moizini balle au pied dans la surface après avoir littéralement « enrhumé » Wilfried Harand. Il en sera ainsi jusqu’à la 48e minute, celle de son remplacement. Damien Plisson ne sera pas à la hauteur et les Bastiais sauront en profiter. Si la première période fut celle des Dieppois, elle fut d’abord celle de Romain Colinet. On regrettera l’avertissement du bouillant Dieppois sur contestation à la 38e.

Le chiffre : 3

La volonté affichée du SC Bastia semble être de voir évoluer dans l’équipe réserve des joueurs particulièrement jeunes et talentueux dont la formation ne serait pas encore terminée. Cela n’empêche pas d’avoir recours à des hommes ayant déjà évolué cette saison dans le groupe professionnel du club corse. Samedi soir, ils étaient trois : le défenseur central Hassan Lingani, et les deux milieux de terrain Sony Mustivar et Salim Moizini. Mustivar un petit jeune en formation ? Plus tout à fait. Agé de 19 ans, il a cumulé 462 minutes de jeu en Ligue 2 la saison passée en intégrant à dix reprises l’équipe pro dont quatre fois comme titulaire. On est loin du niveau de CFA 2…

Christophe FREBOU

SHARE

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire