CFA 2 : Evreux FC27 – SC Bastia du 15 Août 2009

CFA 2 : Evreux FC27 – SC Bastia du 15 Août 2009

840
0

1ère Journée de CFA 2 Evreux FC27 – SC Bastia du 15 Août 2009

Adversaire: Evreux FC27
Date: 15 Août 2009
Lieu: Evreux
Score: 1-0
Température: +30

Courte défaite par la plus petite des marges des jeunes bastiais qui auraient mérité le nul
Le onze bastiais s’est présenté comme suit sous une chaleur accablante et un sol très dur (comme en attestent les cloques sous la voute plantaire de tous les acteurs à la fin du match) :
Goda
Perrot – Lingani – Maltese – Chevalier
Mustivar – Kambou
Moizini – Anziani – Rocchi (c)
Chantreuil

Le 4-2-3-1 des bastiais est bien en place en ce début de match et Bastia exerce une vraie domination territoriale avec à la baguette un Sony Mustivar rayonnant.
Bastia a le souci constant de relancer proprement dans les pieds, de créer le décalage et de dédoubler sur les cotés
Evreux souffre réellement mais les bleus manquent cruellement de poids devant pour concrétiser leurs bonnes intentions et leurs débordements
Evreux est à la peine mais ne rompt pas. Bastia gâche de belles situations
La mi-temps intervient donc sans que les bleus aient pu concrétiser un légitime avantage.
La seconde mi-temps reprend mais étrangement les bastais peinent à rentrer dans le match.
La chaleur, la fatigue liée aux conditions spartiates de ce déplacement (décollage à 6 heures) pèsent sur les organismes.
Evreux parvient à (enfin) fermer les cotés et se crée 4-5 occasions de rang toutes avortées par Goda et une arrière garde attentive alors que les tentatives bastiaises se diluent à l’approche de la zone de vérité adverse.
Notre arrière garde se troue sur un rebond (consécutif à long ballon de touche convoité par Lingani et un adversaire sur lequel tous deux sont lobés), le ballon parvient à un attaquant adverse tout heureux de fusiller à bout portant l’infortuné Goda
Les rentrées des 3 remplaçants permettent d’injecter du sang neuf au jeu bastiais en fin de match
Une tête lobée de Chantreuil et un missile de Vincent bien détournés par le gardien adverse ne permettent pas aux bleus de revenir au score.
Le coup est rude mais les promesses sont là.
Indiscutablement, le meilleur reste à venir

Un rapide examen des joueurs (forcément subjectif)
Goda : le gardien N°3 du Sporting n’a pas dit son dernier mot et entend bien modifier la hiérarchie existante
Perrot : match appliqué et sérieux défensivement. De bonnes montées offensives. A revoir
Maltese : très bon de la tête – a gagné tous ses duels arérien. Une volonté constante de bien relancer sans balancer. Bon sur l’homme. Il ne cesse de progresser
Lingani : bon match mais a-t-il été recruté jour jouer en CFA2 ou en L2 ? Pour y parvenir, il devra gagner en vitesse et en vista
Chevalier : très bon défensivement, a tenté d’apporter son écot offensivement mais sa complicité avec Rocchi reste à travailler. Sera-t-il le mur de l’atlantique ? Oui, s’il continue à progresser de la sorte
Mustivar : Après son début en CFA2 à Mondeville, deux années pleines avec un travail constant de tous les jours ont porté leur fruit. Largement au dessus du lot. Est sorti blessé. Sa baisse de régime a d’ailleurs coîncidé avec les difficultés du groupe
Kambou : un beau bébé qui doit parvenir à jouer plus vers l’avant et à gagner en force de perforation
Moizini : s’est beaucoup dépensé mais n’a jamais pu trouver ses coéquipiers dans de bonnes conditions. Actif et engagé
Anziani : une belle patte gauche – une volonté de toujours jouer de l’avant. Son poste de prédilection est sans doute plus sur la gauche
Rocchi : ses belles envolées balles au pied se sont révélées improductives au final. Elégant mais j’aimerais le voir plus mettre son bleu de chauffe pour aider ses coéquipiers. Il a la capacité d’amener ses coéquipiers à la victoire
Chantreuil : Isolée, la pointe bastiaise a beaucoup souffert physiquement d’un duel âpre avec son défenseur central. Souvent en retard sur le plan du pressing, il n’a pas su apporter de rélles solutions à ses partenaires dans le jeu. Un jeu de tête déficient. Match à oublier

Il convient de noter la bonne rentrée d’Olivier Vanucchi, de Bati Medori et de Christophe Vincent qui ont apporté du punch au onze bastiaisMention spéciale à Christophe Vincent qui s’est révélé très impliqué et très adroit techniquement..une belle pile atomique très technique

Au final, une défaite injuste au vu d’un onze bastiais appliqué et bien en place, et peu bousculé
Le coaching est cohérent, le potentiel de nos jeunes joueurs certain….le meilleur reste donc à venir
Prochain déplacement très compliqué dans 15 jours à Dieppe devant 2 000 spectateurs acharnés

Le résumé du Normandie Dimanche, journal local du 16 août 2009.

Une Première historique

Les réservistes du SC bastia ont contribué bien malgré eux à un instant historique : la première victoire de l’Evreux FC27, deux mois d’âge, dès la journée d’ouverture du CFA2 hier au stade Jean Bouin. Sur une pelouse pelée et dans un climat étouffant qui lui convenait mieux à priori, l’équipe corse, pas assez incisive, a cédé à un quart d’heure de la fin.
Malgré une première occasion de Dillain, du bout du pied dans les six mètres (2), les insulaires renforcés par quatre néo-pros (Goda, Lingani, Rocchi et Moizini) ont pourtant très vite pris le controle du ballon.
Baptiste Anziani a ainsi pu chauffer (si c’était nécessaire) Stephen Preira de deux essais bien ajustés du pied gauche, l’un des 20 mètres en biais (8e), l’autre des 25 mètres sur coup franc (9e). Peinant à ressortir proprement le cuir, Evreux restait arc bouté dans son camp et voyait avec soulagement Kambou et Musitvar se géner à la réception d’un coup franc alors qu’ils étaient libres de leurs mouvements au second poteau
Belissaoui délivre Jean Bouin
Ramollis par la chaleur, les débats se sont cependant rééquilibrés progessivement. Belissaoui, bien lancé par Tangeaoui, a par exemple contraint Goda à sortir en toute hâte dans ses pieds (23e). En dépit des efforts de Rocchi et Moizini, très remuant sur son aile droite, Bastia ne parvenait pas à touver sa pointe, Pierrick Chantreuil, dont l’alter ego normand Tangeaoui se signalait, lui, en obtenant un excellent coup franc (faute de Maltese) à 20 mètres, vendangé par Coplo (45+2).
La mi-temps ne coupait pas l’élan de l’ex-angevin qui forçait encore Goda à sortir d’une claquette un joli tir du gauche (47e).
Dans le sillage de son capitaine, Evreux s’enhardissait et Belissaoui du plat du pied, sur un corner de Domingues (57e) et Domingues lui-même, après un bel échange avec Tangeaoui (60e) n’étaient pas loin d’accrocher le cadre.
Et Bastia dans tout ça ? Pas outrageusement dominé, mais pas très tranchant non plus.
Le SCB passait certes proche de l’ouverture du score par le lutin Rocchi…de la tête (66e), mais ce sont les normands qui y parvenaient, assez logiquement. Belissaoui s’arrachant pour prolonger du pied gauche une déviation de Tangeaoui (74e,1-0).
Pour préserver leur avantage face à la poussée corse, les joueurs de Bouchelaghem s’en remettaient à Preira, décisif devant Chaintreuil (79e) et surtout sur une somptueuse demi-volée de Vincent (82e)

GODA – Perrot, Lingani, Maltese, Chevalier – Kambpu puis Medori (78e) – Musitvar puis Vincent (67e) – Moizini B Anziani puis Vannucchi (78e) – JJ Roccchi (cap) – Chainteuil
Entraîneur : Benoit Tavenot
300 spectateurs

SHARE

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire