SC Bastia – St Omer : Dans la douleur…

C’est une nouvelle fois devant une petite chambrée que va se dérouler cette rencontre qui pourtant offrira aux vainqueurs un billet pour recevoir Concarneau en 32èmes de finale de la Coupe de France. Ce n’est pas le petit millier de spectateurs qui va mettre la pression à des Audomarois qui redoutaient de devoir affronter en plus des joueurs un public hostile…

Olivier Laridon le coach de St Omer nous l’aura joué à la Faruk Hadzibegic pour un certain Brest-Bastia disputé en avril 2010. Trois de ses joueurs ne pourraient pas effectuer ce deuxième déplacement en terre Corse faute d’obligations professionnelles. Au final ce sera l’intégralité du groupe présent le week-end dernier, le même ayant battu Marck en coupe au tour précédent en en championnat le week-end suivant… Les Vandionant, Aït-Bahi, Blanquart et autres Gourouli sont bel et bien présents au moment du coup d’envoi donné après une minute de silence en la mémoire d’Edmond Simeoni.

Pour cette rencontre Stéphane Rossi aligne un 4-1-3-2 devant Martin dans les butscomposé comme suit : Cioni, Bocognano, Guibert, Salis-Coulibaly-Poggi, Moretti, Schur- Kifoueti, Santelli.

Le Sporting évoluera en bleu, St Omer qui donne le coup d’envoi, en blanc.

Curieusement la rencontre débute sur un train de sénateurs, et après quelques corners sans suite, le Sporting se procure sa première occasion à la 18ème lorsqu’après un centre de Cioni la frappe de Santelli est contrée par Aït-Bahi sur la ligne de Vandionant. Le corner qui suit ne donne rien pour nos Bleus, mais procure une balle de contre-attaque pour les visiteurs qui faute d’être jouée collectivement avorte. Une même opportunité dans la minute suivante se termine de la même façon suite à une belle intervention de Cioni. (20ème)

Les Audomarois à ce qui semble être leur habituelle tactique de jeu pratiquent en contre-attaque, et ne s’affolent pas devant les quelques velléités de nos Bleus.

Le premier carton jaune de la partie est pour Hénaux qui tacle sèchement Poggi. Le coup-franc est frappé par Salis et la reprise de la tête de Bocognano est captée par Vandionant. (23ème)

A la 27ème Santelli récupère un centre de Kifoueti qui « s’amuse » sur son aile, mais ne cadre pas.

Bocognano qui a vu le gardien de St Omer avancé, s’essaie à une frappe d’une trentaine de mètres sans attraper le cadre. (33ème). Pas plus de chance dans la minute suivante lorsqu’après un beau mouvement collectif initié par Cioni et prolongé par Santelli, Moretti est contré au moment de frapper.

Petite frayeur à la 36ème lorsque Bocognano veut prolonger de la tête pour Martin. La passe manque de puissance et oblige Martin sortie de ses 16m50 et à dégager lui aussi de la tête. La balle revient à sur un joueur de St Omer qui frappe sans contrôle. Au dessus des buts vides. OUF !

Nouvelle action « chaude » sur les buts de Martin à la 41ème. Un coup-franc lointain est tiré par Gheerardin. Le ballon n’est pas suffisamment dégagé et parvient à l’autre latéral qui renvoie le ballon dans les 6m bastiais. Henaux reprend mais ne cadre pas sa frappe. Les visiteurs insistent et obtiennent trois corners consécutifs. Nos Bleus n’arrivent pas à se dégager et offre une nouvelle opportunité à Henaux après une remise en touche mal négociée !

Il est temps que cette mi-temps se termine. C’est chose faite après une minute de temps additionnel.

Durant cette première mi-temps nos joueurs ont eu la possession de la balle mais ne sont pas parvenus à vraiment inquiéter Vandionant. Ils se sont même montrés fébriles en fin de mi-temps ce qui a eu pour effet de booster les visiteurs !

Ce sont les mêmes 22 acteurs qui entament la deuxième mi-temps.

Nos Bleus sont plus entreprenants à l’entame de cette deuxième période qui voit Kifoueti s’installer côté gauche de l’attaque et Schur repositionner dans l’axe du milieu de terrain.

Après un échange avec Poggi, Cioni déborde et adresse un centre en direction de Kifoueti. La reprise en ½ volée de ce dernier ne trouve pas le cadre. (51ème)

Nos joueurs appuient sur l’accélérateur et au terme d’une grosse poussé de deux minutes Vandionant est tout heureux d’intercepter un centre de Cioni. Quelques secondes de répit ! (59ème)

Dans la foulée survient le premier changement pour St Omer. Gourouli cède sa place à Hoquet. (60ème)

Avant l’entrée en jeu côté bastiais de Mesbah à la place de Poggi, Salis lui aussi ne trouve pas le cadre sur une frappe après un décalage de Santelli. Décidément la mire est mal réglée ce soir. (63ème)

Coulibaly semble-t-il touché est remplacé par Genest à la 65ème juste avant que suite à un corner Guibert tente un retourné. Le ballon revient sur Mesbah dont la frappe est captée par le gardien. (66ème)

St Omer parvient à passer la ligne médiane est obtient un coup-franc à une trentaine de mètres de nos buts. Blanquart le frappe et Martin s’interpose. (67ème)

Deuxième changement à St Omer à la 68ème avec l’entrée de Perrault à la place de Blanquart et nouvelle tentative bastiaise. Remise en touche de Cioni vers Mesbah qui décale Schur dont le centre est intercepté par Vandionant omniprésent. Les mêmes sept minutes plus tard sans plus de réussite puisque cette fois la frappe de Schur est contrée.

A la 77ème Salis écope d’un carton jaune juste avant Genest qui lui est averti à la 80ème. Entre les deux, Brasseur a remplacé Joinville qui semble « cuit » physiquement.

Pour les dix dernières minutes Stéphane Rossi lance Haguy à la place de Kifoueti, un Haguy tout de suite dans le rythme et qui sert Mesbah. Nouvelle frappe non cadrée… (82ème)

Les joueurs de St Omer commencent à craquer physiquement et les arrêts de jeu se multiplient sous l’œil bienveillant de l’arbitre.

En position idéale Moretti adresse une frappe bien trop molle pour inquiéter Vandionant (87ème).

Quatre minutes de temps additionnel sont annoncées, et nos Bleus en profitent pour jeter toutes leurs forces dans la bataille. Un véritable siège dans la surface audomaroise débute et nos Bleus ratent le coche par Santelli en deux occasions que l’ont qualifient pourtant d’immanquables ! La première est sauvée sur la ligne par Vandionant, et la deuxième, une reprise de la tête sur un centre d’Haguy n’est pas cadrée !

Nous aurons donc droit à trente minutes supplémentaires…

Première opportunité pour nos Bleus dès la reprise puisqu’une fois n’est pas coutume,Vandionant se troue sur un centre d’Haguy. Mesbah ne peut cadrer sa reprise de la tête. (91ème)

Ce n’est que partie remise puisque Schur se trouve à point nommé pour reprendre un ballon mal dégagé par la défense de St Omer. D’une frappe magistrale il trouve la lucarne de Vandionant qui ne peut que constater les dégâts. (94èmeBASTIA 1 St OMER 0)

Le règlement de la Coupe permet un quatrième changement en cas de prolongations. Olivier Laridon ne s’en prive pas et immédiatement après l’ouverture du score fait entrer Alvarez à la place de Landy.

Nos Bleus poussent pour se mettre à l’abri mais Haguy servi par Mesbah après un bon contrôle frappe au dessus. (97ème)

Les visiteurs ont vraiment du mal à suivre le rythme et encaisse un deuxième but après que Mesbah, lancé par Cioni, ne centre pour Santelli qui ne laisse pas passer l’occasion cette fois. (103ème BASTIA 2 St OMER 0)

Un dernier coup-franc avant le changement de côté pour St Omer, mais Martin capte le ballon sans trop de soucis. (104ème)

Pour le dernier ¼ d’heure Santini remplace Santelli et vient se positionner côté droit. Mesbah glisse dans l’axe.

Un centre audomarois est repris de la tête et il faut un Martin vigilant pour dégager en corner. Deux autres vont suivre pour les visiteurs sans rien apporter. (106ème)

Haguy qui effectue une très bonne entrée adresse un centre pour Schur dont le tir n’est pas cadré. (110ème) Le même Haguy harcelle son vis-à-vis près du poteau de corner est pousse à la faute l’arrière garde de St Omer. Moretti profite de l’aubaine et prolonge pour Mesbah seul au point de penalty. L’occasion est trop belle et c’est le 3-0 !(111ème BASTIA 3 St Omer 0)

Le même Mesbah gâche une balle de 4-0 deux minutes plus tard. Alors qu’il avait le temps de s’avancer vers le but adverse, il tente un lob des 20 mètres. Au dessus ! (113ème)

Physiquement les Audomarois n’y sont plus, et c’est pourtant suite à un pressing sur Genest au milieu du terrain qu’ils parviennent à sauver l’honneur par Alvarez qui  profite d’un bon décalage de Perrault. (119ème BASTIA 3 St OMER 1)

L’arbitre sifflera la fin de la rencontre quelques instants plus tard.

A domicile et face à une équipe évoluant en R1 l’occasion était belle de poursuivre la route dans cette Coupe de France. Nos joueurs ont-ils inconsciemment cru que la partie serait facile ? Après une première mi-temps où ils ne se sont pas montrés très dangereux, ils ont quelques peu élevé leur niveau de jeu sans pour autant atteindre des sommets. C’est le physique qui aura fait la différence ce soir face à cette équipe accrocheuse. Nous comprenons comment elle peut être encore invaincue dans son championnat.

Certes ce genre de match « transcende » le petit, nous l’avons vécu nous même face au Mans, mais nos Bleus auront été trop peu précis dans la finition pour se mettre plus rapidement à l’abri d’une mauvaise surprise.

Nous retrouverons le rôle de l’outsider au prochain tour. Que grand bien cela nous fasse !

Cette rencontre met un terme à la première partie de la saison qui reste d’une bonne facture. Premier au classement avec 5 points d’avance et un match en moins en championnat, qualifié pour les 1/32èmes  de la Coupe de France, joueurs, staff,dirigeants et accaniti peuvent passer de bonnes fêtes de fin d’année. Il sera temps de penser à la reprise qui aura lieu de 27 décembre pour l’ensemble de l’effectif avec en ligne de mire, d’abord ce match de Coupe de France face à Concarneau,mais SURTOUT la montée en N2 objectif prioritaire du Club !

PACE E SALUTE A TUTTI !        

Martin-Cioni-Bocognano-Guibert-Salis- Coulibaly (Genest 65ème)-Moretti-Poggi (Mesbah 64ème)-Schur-Kifoueti (Haguy 81ème) Santelli (Santini 105ème)

FORZA BASTIA !

SHARE

1 commentaire

  1. Ce fut plus difficile que prévu, mais nous voila en 32ème !
    Et reprenons la phrase d’Alfred de Musset : « Q’importe le flacon, pourvu que l’on ait l’ivresse ».

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.