Gémenos – SC Bastia: Le lièvre et la tortue!

Les matchs se suivent mais ne se ressemblent pas….

C’est un « 11 » remanié par rapport à celui qui a débuté face au Mans que Stéphane Rossi aligne pour affronter Gémenos. Si Cioni blessé est remplacé par Santini au poste d’arrière droit, Vincent Haguy et Schur sont sur le banc à l’entame de la rencontre. Poggi, Genest et Mesbah sont titularisés ce qui donne la composition suivante au coup d’envoi : Martin, Santini, Bocognano, Guibert, Salis, Coulibaly, Genest, Poggi, Moretti, Santelli et Mesbah.

Bastia jouera en bleu, Gémenos en blanc devant une tribune où se retrouvent bon nombre d’accaniti. Le soleil est de la partie et nos Bleus engagent sur cette pelouse synthétique qui fait office de gazon.

S’il a fallu cinq minutes aux Manceaux pour ouvrir le score à Furiani il en faut juste quatre aux locaux pour qu’Assimi trombe Martin d’une reprise de la tête suite à un coup-franc tiré du bord la ligne de touche. (4ème GEMENOS 1 BASTIA 0). Un carton jaune pour Dumortier trois minutes plus tard suite à une faute sur Santelli, le décor est planté…  Sur le coup-franc découlant de cette faute, le centre de Poggi est repris de la tête par Bocognano qui ne parvient pas à cadrer.

Le Sporting a résolument pris le jeu à son compte face à une équipe qui ne passe que très rarement la ligne médiane. Cependant cette possession du ballon est stérile, Hadjiat le portier local n’ayant pas d’arrêt à effectuer.

Genest bénéficie d’une bonne occasion avec ce coup-franc à l’angle de la surface mais le gardien capte le ballon sans problème (24ème) avant que Legoff soit à son tour averti.

Santelli écope d’un carton jaune à la 35ème minute avant que Bocognano effectue une montée rageuse à la 37ème. Sa frappe est contrée et finit en corner, corner qui ne donnera rien.

Grosse opportunité à la 40ème suite à un centre de Genest, Moretti place une reprise de la tête qui passe au ras du poteau droit d’Hadjiat qui n’avait pas bougé ! Sur l’action suivante Santini écope à son tour d’un carton jaune. (41ème)

Une minute de temps additionnel est annoncé, mais près de deux minutes après la fin du temps réglementaire Bala le « 10 » local percute Martin qui voulait relancer le ballon. Ce dernier reste au sol, le coupable s’en tire sans même une remontrance !

Ce sont les mêmes onze joueurs bastiais qui reviennent les premiers sur le terrain et qui se procurent la première occasion de cette seconde mi-temps suite à un corner tiré par Salis. Coulibaly reprend, mais sa frappe est contrée sur la ligne. Le ballon revient sur Santelli qui n’arrive pas à reprendre correctement. Le coup n’est pas passé bien loin (49ème). Dans la minute suivant c’est au tour de Mesbah de tenter sa chance mais sans plus de réussite.

A la 52ème Gémenos obtient un coup-franc à la hauteur des 16m50 le long de la ligne de touche. Il ne donnera rien. Autant le dire tout de suite cela sera la seule « occasion » des locaux durant cette deuxième période.

Premier changement côté bastiais à la 54ème avec la sortie de Santini et l’entrée en jeu de Kifoueti. Poggi recule d’un cran et occupe le poste d’arrière droit. De son côté, profitant d’un coup-franc en faveur du Sporting, le coach de Gémenos effectue lui aussi son premier changement. Il faudra plus d’une minute pour que le « 9 » local sorte du terrain… Le coup-franc enfin tiré est repris de la tête par Santelli qui voit le ballon frapper la transversale ! (60ème)

Deuxième changement bastiais Mesbah cédant sa place à Vincent à la 61ème.

Privés de ballon les joueurs de Lassad Hasni se s’embarrassent pas de fioritures et dégagent comme ils peuvent. Et tant pis si un bastiais se trouve là ! Ce n’est pas suite à une de ces nombreuses fautes que l’arbitre sort un nouveau carton jaune, cette fois pour Daoudou, mais pour une grossière simulation dans les 16m de Martin. (67ème)

Deux minutes plus tard Santelli au pressing récupère le ballon dans la surface adverse mais ne parvient pas à se mettre en position pour armer sa frappe. (69ème)

Dernier changement côté bastiais avec l’entrée de Schur à la place de Moretti. Nous ne sommes plus très loin du « 11 » qui a battu Le Mans le week-end dernier…

Nos Bleus poussent, poussent, mais comme souvent en pareils cas, il y a toujours une jambe un dos, un mauvais contrôle qui vient compliquer les choses. Nos joueurs n’arrivent pas à prendre en défaut les locaux très regroupés dans leurs trente derniers mètres. Si Salis parvient à adresser un bon centre, Genest manque sa reprise qui passe au dessus à la 82ème.

En pareilles circonstances les joueurs sont tentés de « balancer » de grands ballons devant les cages, ce qui « est du gâteau » pour l’arrière garde locale.

Nouvelle faute, nouveau carton pour Bala le 10 de Gémenos, et nouveau coup-franc pour nos Bleus. Genest le frappe mais le gardien intervient. Il reste au sol, ce qui fait gagner quelques précieuses secondes et oblige l’arbitre avait dans un premier temps sifflé corner à transformer la sentence en coup-franc…

Nous sommes dans les quatre petites minutes de temps additionnel (5 changements plus les nombreux arrêts de jeu…) lorsque Bocognano, le sauveur, parvient à reprendre le la tête un centre impeccable de Schur. Sa reprise d’une tête décroisée ne laisse aucune chance à Hadjiat. (91ème GEMENOS 1 BASTIA 1)

Alors que nos Bleus ne semblent pas se contenter de ce nul et continuent de pousser, un dernier changement intervient côté Gémenos avec la sortie de Bala et l’entrée en jeu de Tarasconi.

L’arbitre sifflera la fin de la rencontre quelques secondes après cette entrée.

Il n’y avait certes pas l’ambiance du dernier Bastia-Le Mans, mais des rencontres dans de telles conditions de jeu nos joueurs vont en rencontrer d’autres. Il faut malgré tout qu’ils parviennent produire du jeu comme ils l’ont fait face aux Manceaux et ne pas se mettre au niveau de celui produit par leur adversaire du jour. C’était en gros le message du coach une fois la qualification obtenue le week-end dernier.

Certes nos Bleus ont eu la possession de la balle et encaisse un but sur la SEULE occasion des locaux. Mais ensuite quels manques dans le jeu. Nos attaquants n’ont que très rarement été trouvés et n’ont pu se défaire d’une défense très regroupée. C’est le surnombre apporté par un défenseur qui permet de ne pas repartir bredouille de ce terrain de malheur où beaucoup de nos illusions s’étaient envolées l’an dernier.

Heureusement ce point arraché dans le temps additionnel permet de limiter les effets des victoires obtenues par Côte Bleue à Villefranche, de St Rémy face au Pontet et de Cannes à l’Etoile. La confrontation face à Côte Bleue pour le dernier match de l’année sera importantissime. D’ici là le Gallia et St Omer auront foulé la pelouse d’Armand Cesari…

 

Martin-Santini (Kifoueti 54ème)-Bocognano-Guibert-Salis- Coulibaly-Moretti (Schur 70ème)-Genest-Santelli-Mesbah (Vincent 60ème)

FORZA BASTIA !

 

 

SHARE

1 commentaire

  1. Nous ne survolerons pas la compétition, c’est maintenant une évidence.
    Il y aura de nombreuses rencontres où il va falloir « piocher », le prix à payer pour terminer premier.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.