FC Bastelicaccia – SC Bastia : La passe de 4 !

Vendredi 2 novembre, stade François Coty. Derby ACA-GAZ en L2: 3565 spectateurs.

Samedi 3 novembre stade Ange Casanova. Bastelicaccia-SCB en n3 : Environ 3500 spectateurs dont plus de 1600 pour le « parcage Bleu ». La passion ne se décrète pas…

Il n’est pas 13h que les premiers Turchini attendent l’ouverture des portes du stade… Une heure ¼ plus tard nos Bleus entrent pour l’échauffement sous des « Bastia-Bastia »…  Encore ¼ d’heure et les premiers chants résonnent dans tout le stade…

Le trésorier de Bastelicaccia doit se frotter les mains. Sûr que c’est la plus belle affluence de son histoire pour ce club qui retrouve ce niveau plus de dix ans après son dernier passage.

Le jardinier du Gaz, dont le club a mis à disposition son stade afin d’accueillir cette rencontre, est sûrement moins heureux. Les pluies diluviennes des derniers jours ont laissé des traces. Les joueurs vont évoluer sur une pelouse grasse et bosselée.

Parmi les spectateurs nous remarquerons la présence de Fodé Camara qui n’hésitera pas à venir saluer les dirigeants du Sporting présents en tribune.

De l’expérience côté Bastiais à l’entame de cette rencontre, les trois U19, Roncaglia, Bourouis-Belle et Boutrah, étant sur le banc des remplaçants avec Lorenzi et Carlotti. Sur le terrain nous retrouvons donc Martin dans les buts, Cioni, Coulibaly dans l’axe, Guibert et Salis en défense, Vincent, Moretti, Poggi et Schur au milieu et une attaque composée de Haguy et Mesbah.

Les joueurs de Bastelicaccia sont tout de rouge vêtus, et nos Bleus… en bleu engagent.

Dès les premières secondes nos joueurs obtiennent un corner qui selon la formule consacré, ne donnera rien. Alors que nos Bleus se sont essayés par Mesbah puis Haguy sans succès, gros frissons chez les accaniti lorsque suite à un coup-franc Scarpelli ouvre la marque. Heureusement le but est refusé pour une faute préalable d’un rouge dans la surface. (9ème)

Une frappe de Mesbah est détournée en corner à la 14ème, et sur le corner tiré par Poggi la reprise de la tête de Schur n’est pas cadrée.

Le même Schur tente du droit cette fois une frappe qui finit dans les bras de Graziani. (20ème)

C’est suite à un corner, en deux temps, que le Sporting va ouvrir la marque à la 26ème minute pas Schur qui se trouve à point nommé pour catapulter le ballon qui trainait dans les 6 mètres. Pas le but de l’année, mais un but qui permet à nos Bleus de prendre l’avantage et de semer le doute dans le camp adverse. (26ème Bastelicaccia 0 Bastia 1)

Doute et énervement puisque dans la minute suivante Baquet écope du premier carton jaune de la partie.

Haguy en bonne position à la limite des 16,50m ne parvient pas à cadrer un bon centre de Vincent à la 28ème. Le ballon finit en touche. Nouveau « caviar » de Vincent à la 37ème, cette fois pour Poggi. Graziani bien sorti peut éloigner le danger.

Grosse erreur de relance de Guibert à la 38ème dont profitent les locaux. Porri frappe et trouve le poteau avant que le ballon ne sorte en 6m… OUF !

Trois minutes plus tard au terme d’une belle combinaison Haguy-Mesbah-Poggi, ce dernier frappe  mais le ballon frôle le poteau. L’ultime frappe de cette première mi-temps est à mettre au crédit d’Haguy, mais elle n’inquiète pas Graziani. (42ème)

Pas de temps additionnel au terme de ces quarante cinq premières minutes.

Si nos Bleus ont globalement maîtrisé cette première période, un manque de rapidité et de fluidité dans le jeu ont permis à nos hôtes de se procurer quelques occasions notamment cette erreur de relance.

Les mêmes 22 acteurs entament la deuxième période.

Cette fois si ce sont les locaux qui tirent les premiers. Cependant le coup-franc de Baraglioli n’inquiète nullement Martin. (47ème)

Aux 48ème et 52ème Mesbah se voit offrir deux opportunités sans pouvoir conclure. Ses reprises de la tête manquent de puissance pour surprendre Graziani.

Graziani dans un grand jour parvient à éviter le pire en trois occasions face à Schur (55ème et 57ème) puis Mesbah…

A l’heure de jeu premier changement de joueur. Subrini entre à la place de Porri pour les Rouges.

A la 65ème Guibert est à deux doigts, de pieds, de tromper Graziani après un corner tiré par Poggi, mais sa frappe est contrée. Le corner suivant ne donne rien.

Coulibaly écope de son premier carton de la saison à la 67ème minute. Le coup-franc obtenu ne donne rien et sur la relance Subrini est averti à son tour.

Double changement à la 71ème. Mirman cède sa place à Ayadi côté Bastelicaccia, Mesbah à Boutrah côté Bastia.

Il faut tout juste une minute à Boutrah pour se montrer décisif en déviant pour Vincent un ballon reçu de Coulibaly. Comme face à Furiani en Coupe de France, Vincent trouve la lucarne d’un maître tir ! (72ème Bastelicaccia 0 Bastia 2)

Haguy qui occupait la place d’avant-centre depuis la sortie de Mesbah est remplacé par Bourouis-Belle à la 81ème. Nous retrouvons une ligne d’attaque un peu plus conventionnelle…

Tout comme Boutrah, Bourouis-Belle s’illustre sur son premier ballon qu’il transmet à Poggi. Malheureusement le centre de ce dernier est capté par Graziani. (83ème). Poggi n’est pas plus heureux à la 85ème lorsqu’après avoir « gratté » un ballon au milieu de terrain, sa frappe ne trouve pas le cadre.

Dernier changement pour Bastelicaccia à la 86ème, Susini entrant à la place de Lubrano. C’est un « visiteur » qui recevra l’ovation du stade au moment de sa sortie ! Poggi « régional de l’étape » cède sa place à Lorenzi à la 90ème.

Les trois minutes de temps additionnel ne change rien est le Sporting l’emporte avec deux buts d’écart ce qui n’était pas encore arrivé aux joueurs de Bastelicaccia cette saison.

Sans vraiment trembler, mais sans se mettre à l’abri plus tôt comme il en a eu l’occasion le Sporting remporte les trois points. Une fois encore c’est bien là l’essentiel d’autant plus que certains concurrents, St Rémy et Cannes pour ne pas les nommer, ont perdu ce week-end.

Cependant il faudra faire preuve de plus de rigueur en défense, jouer plus juste et plus vite face à des adversaires plus aguerris. Un Sporting diminué par l’absence de plusieurs titulaires certes, mais qui avec des jeunes de qualité aurait pu et du « tuer » le match plus rapidement.  « Travail et humilité » restent les valeurs sur lesquelles compte le coach…

 

Martin-Cioni-Coulibaly-Guibert-Salis-Moretti-Vincent-Poggi (Lorenzi 90ème)-Haguy (Bourouis-Belle 81ème)-Schur-Mesbah (Boutrah 71ème)

 

FORZA BASTIA !

 

 

SHARE

1 commentaire

  1. Nous engrangeons les points, et c’est là l’essentiel.
    Une bien belle affluence pour cette rencontre de N3 (…)
    Merci pour ce compte-rendu.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.