SC Bastia-EF Bastia : Un score trompeur !

Le FC Bastia-Borgo évoluant à 18h et à domicile ce samedi, le Sporting pour éviter toute concurrence est « contraint » de décaler la rencontre face à l’Etoile à ce dimanche en fin d’après-midi. Cela explique sûrement, au moins en partie, la chambrée moyenne qui garnit les travées d’Armand Cesari.

3061 accaniti ont répondu à l’appel des dirigeants et se sont abonnés pour la saison 2018-2019. Bravo à tous !

Poggi exclu à Aubagne Stéphane Rossi est dans l’obligation de revoir son « 11 » de départ. De fait Coulibaly abandonne le poste de défenseur central et regagne le milieu de terrain. C’est la défense alignée face au Pontet pour la première de la saison, à savoir Santini-Bocognano-Salis-Cioni qui est positionnée devant Martin. Au milieu de terrain première apparition du jeune Boutrah qui va évoluer juste devant Coulibaly et Moretti. En attaque à gauche Haguy à droite Mesbah, Santelli dans l’axe.
Côté Etoile pas mal de visages connus, mais point de Lucas Balbinot…

Match en Corse entre deux équipes corses, le trio arbitral est « nustrale ».

Après une minute de silence nos Bleus donnent le coup d’envoi et obtiennent un premier corner dès la première minute de jeu. Tiré par Boutrah le ballon est dégagé par la défense des visiteurs.

La première frappe cadrée est, là aussi, pour le Sporting mais Casta capte le ballon de Santelli. (6ème)

Malgré ces deux possibilités d’entrée de jeu, nos Bleus ne mettent pas une grosse pression sur leur adversaire du jour.

Nos joueurs enchaînent les corners mais aucun ne se révèle dangereux pour Casta et ses partenaires. Ce sont les visiteurs qui vont se créer la première véritable occasion de la rencontre en contre attaque. La frappe croisée de Massimi est détournée par un Martin vigilant et bien placé. (18ème)

L’avertissement a été pris en compte par nos Bleus qui se reprennent avec un beau mouvement collectif puis un corner obtenu dans la foulée (19ème). Ils finissent par trouver la faille cinq minutes plus tard suite à une remise en touche. Haguy remet à Cioni qui centre immédiatement. Santelli dans la surface contrôle et d’une frappe puissante ne laisse aucune chance à Casta ! (24ème Sporting 1 Etoile 0)

Après un choc avec Cioni Oliviera est contraint de laisser sa place à Carrara. (31ème)
Hormis sur l’ouverture du score, Furiani est bien calme ce soir. Les seuls cris que nous parviennent proviennent des chiens de « Capone »…

Alors que Boutrah bien lancé par Moretti voit sa frappe passer au dessus des buts de Casta, l’arbitre siffle un penalty en faveur des joueurs de l’Etoile Santini ayant commis l’irréparable dans la surface. Mebtoul s’élance mais ne cadre pas sa frappe ! Tout le stade respire… (40ème)

La première mi-temps touche à sa fin lorsque le Sporting obtient un bon coup-franc à la limite de la surface de réparation des Filantistes. Salis trouve le poteau avant que le ballon ne soit prestement dégagé en corner ! (44ème)

Après une minute de temps additionnel l’arbitre renvoie les 22 acteurs aux vestiaires.
C’est une bien belle image que nous offre le coach de l’Etoile en raccompagnant, et en consolant, Mebtoul sur le chemin des vestiaires…

Côté Sporting nous sommes loin de l’intensité et du rythme des trois premières rencontres de la saison disputées ici même…

Les mêmes 22 joueurs débutent la deuxième période et chacune des deux formations est prise au piège du hors jeu sur deux attaques. Nos Bleus « mordent » un peu plus dans le ballon, vont plus au contact ce qui occasionne le premier carton jaune de la rencontre. Il est adressé à Moretti. (49ème)

Bien lancé par Cioni, Haguy élimine trois adversaires dans la surface de réparation et adresse une passe en retrait pour Santelli qui trompe Casta pour la deuxième fois de la soirée. (53ème Sporting 2 Etoile 0)

Le break est fait, mais sur une contre-attaque des Filantistes il faut une sortie autoritaire hors de sa surface de Martin pour éviter la réduction du score. (55ème)

Deuxième changement côté Etoile à la 58ème. El Ouerghmi remplace Massimi.
Santelli n’est pas loin du hat-trick mais sa frappe sur coup-franc rase le montant droit des buts de Casta. (60ème)

Sans être dominateurs dans le jeu, que de mauvais choix ou d’erreurs techniques, à l’image de cette frappe ratée de Boutrah (62ème) nos Bleus mènent au score. Il faut encore, à la 63ème, une brillante intervention de Martin pour que le score n’évolue pas au détriment du Sporting. Les Filantistes poussent cependant sans parvenir à réduire le score.

A la 65ème Boutrah cède sa place à Schur. Du poste pour poste.

La chance est côté « Bleus » lorsqu’à la 71 ème les joueurs de l’Etoile trouvent le poteau de Martin ! Dans la foulée Cioni écope du deuxième jaune de la partie (71ème).

Didier Gilles effectue son troisième changement à la 75ème Don Carli cédant sa place à Diallo.

Le « spectacle » offert par nos Bleus n’emballe toujours pas un Furiani étrangement muet…

A la 78ème une faute sur Santelli n’est pas sifflée. Les Filantistes en profitent pour partir en contre-attaque et il faut une nouvelle fois une bonne sortie de Martin pour éviter le pire.

Beaucoup de poteaux ce soir puisqu’après Salis c’est au tour de Mesbah de « toucher du bois » à la reprise d’un centre de Schur. (81ème)

Nous sommes dans les arrêts de jeu et l’Etoile bénéficie d’un coup-franc dans le camp du Sporting. Coulibaly parvient à récupérer le ballon et lance immédiatement Schur. Ce dernier remonte tout le terrain, fixe deux défenseurs et décale Mesbah. D’une belle frappe croisée il trompe Casta. (92ème Sporting 3 Etoile 0).

La messe est dite, l’arbitre siffle la fin de la rencontre.

A la lecture du score final, il serait simpliste de penser que le Sporting s’est imposé au terme d’un match « tranquille ». Il n’en est rien. Les Filantistes ont donné du fil à retordre à nos joueurs et un score de 5-3, si toutes les occasions avaient été concrétisées, aurait mieux refléter la physionomie de cette rencontre. Que serait-il advenu si Mebtoul avait réussi son penalty juste avant la pause ?

La première réflexion de Stéphane Rossi lors de sa conférence après la rencontre ne laisse pas place au doute : « Pour ceux qui pensait que cela allait être simple… » Le Sporting est et sera attendu partout et par toutes les équipes qu’elles jouent le haut du tableau ou luttent pour éviter la relégation. Ce sera long et difficile n’en doutons pas.

Pour réussir l’objectif fixé et clairement annoncé en début de saison, il nous faudra être solides, efficaces, mettre de l’intensité à chacune de nos sorties. Lorsque les joueurs se connaissent comme c’est le cas lors de ces derbys, inconsciemment il y a un relâchement. Même contre la lanterne rouge nous ne pouvons nous le permettre !

Moins d’intensité, moins d’impact, baisse de régime, le match de Coupe de France le week-end prochain arrive à point pour en faire souffler quelques uns et en (re) lancer d’autres. Le coach aura besoin de tous ses joueurs et des joueurs qui répondent présents à toutes sollicitations. Des joueurs comme Lorenzi qui n’a disputé que des bouts de matchs, comme Mary ou Genest qui n’ont pas encore participé bénéficieront sûrement de temps de jeu afin d’être prêts et d’offrir des possibilités supplémentaires au staff.

Si l’on excepte la victoire de St Rémy à Villefranche, les résultats de cette 5ème journée sont globalement positifs pour le Sporting. Istres qui avait lui aussi débuté le championnat par trois victoires semble s’essouffler en enchaîne une deuxième défaite, face à Cannes cette fois. Lors de la 6ème journée nos Bleus se déplaceront au Cannet, mais avant cela il faudra jouer à fond et gagner le match de Coupe de France face au Stade Bastiais. Ces matchs de Coupe permettent de garder le rythme et sont donc importants.

Martin-Santini- Bocognano-Salis-Cioni-Coulibaly-Moretti-Haguy-Boutrah (Schur 65ème)-Santelli-Mesbah.

FORZA BASTIA !

SHARE

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.