FC Aubagne-SC Bastia : Les vieux démons…

En cette fin d’après-midi pour le compte de la 4ème journée de championnat, le Sporting est l’hôte du FC Aubagne. Après trois rencontres consécutives disputées à Armand Cesari, ce match est un premier test pour mesurer les progrès effectués à l’extérieur par rapport à la saison passée. Pour mémoire ici même nos joueurs avaient obtenu un match nul (0-0) en novembre dernier.

Pas de surprise dans la composition du « 11 » de départ, c’est strictement le même que lors des matchs disputés contre l’ACA et Cannes : Martin dans les buts, Cioni, Bocognano, Coulibaly, Salis en défense, Moretti, Poggi, Schur, Haguy au milieu et le duo Mesbah Santelli en attaque.

Nos Bleus qui pour l’occasion jouent en blanc engagent.

Il n’y a pas de round d’observation, mais rien de bien tranchant dans ce début de partie. Nos joueurs n’ont pas l’allant des premières rencontres et au terme du premier quart d’heure ce sont les locaux qui frappent les premiers. Le ballon n’est pas cadré, tout comme la première tentative bastiaise qui finit … en touche.

Deux minutes plus tard suite à un coup-franc pour Aubagne, le ballon repris de la tête est dévié en corner. Corner qui ne donnera rien.

Après une faute sur Haguy au milieu de terrain, nos joueurs au terme d’un beau mouvement se procurent une belle opportunité. Malheureusement la frappe contrée. (21ème)

Le rythme n’est pas élevé et aucune des deux formations ne parvient à l’élever. Les gardiens ne sont que très rarement sollicités, et sans véritablement être mis en danger jusqu’à cette action à mettre au crédit des locaux. Un ballon dans le dos de la défense, y avait-il hors-jeu ?, est repris par Bernabia et il faut tout le talent de Martin pour dégager en corner. (34ème)

Victime d’un coup au visage Bocognano quitte ses partenaires quelques minutes et revient en jeu juste avant que l’arbitre ne siffle la mi-temps.

Pas une frappe cadrée, un seul mouvement offensif de qualité, autant dire que cette première mi-temps nous laisse sur notre faim.

Aucun changement de joueur à la reprise.

Nos Bleus sont les premiers en action mais le corner obtenu et tiré par Poggi ne donne rien. (46ème)

A la 51ème Martin intervient des deux poings pour éloigner le danger sur un centre venu de la gauche. Aubagne pousse et nos joueurs ont du mal à sortir proprement le ballon qui revient sans arrêt dans nos 30 mètres, ou pire juste devant les buts de Martin sur ce nouveau centre venu une nouvelle fois du côté gauche. (54ème).

Nous souffrons, et pourtant à la 58ème minute Santelli dans la surface de réparation parvient à se retourner et à frapper. Malheureusement le ballon passe au dessus des buts de Berghout.

Dans la foulée Stéphane Rossi effectue son premier changement. Haguy sort, Lorenzi entre. Schur se décale côté gauche. (59ème)

A la 61ème Bernarbia part balle au pied, déborde et d’une frappe croisée ouvre la marque ! (61ème AUBAGNE 1 BASTIA 0).

Pour la première fois de la saison le Sporting est mené. Quel va être sa réaction ? Un peu d’énervement comme en témoigne ce carton jaune reçu par Schur à la 62ème.

A la 65ème Salis déborde et parvient à centre. Berghout parvient au prix d’une belle détente à capter le ballon dévié de la tête par Mesbah. Ce doit être la première « frappe » bastiaise cadrée de la rencontre !

La tension est montée d’un cran sur le terrain et cette fois c’est Lorenzi qui écope d’un carton jaune à la 66ème.

A la 68ème Mesbah parvient à récupérer un ballon le long de la ligne de corner suite à une mauvaise sortie du gardien. Son centre est à deux doigts d’être repris par Santelli qui est bousculé sur la ligne de but !

La tension monte encore d’un cran et nous vaut un « azzufu » qui va occasionner près de 4 minutes d’arrêt de jeu. Au final Poggi et Agoussi sont exclus ! (73ème)

Stéphane Rossi tente le tout pour le tout et effectue ses deux derniers changements à la 76ème. Mesbah cède sa place à Belle, Cioni à Santini.

Après un débordement et un centre de Moretti les Aubagnais partent en contre-attaque. Il faut toute la classe de Martin pour éviter aux joueurs de Rech de doubler la mise ! (77ème)

Santelli reçoit un coup au visage à la 78ème minute. Il sort puis revient en jeu trois minutes plus tard avec un bandage… L’arbitre n’avait même pas sifflé de coup-franc…

Nos Bleus tentent de façon désordonnée de revenir au score, les locaux réussissent à casser « le rythme » en effectuant qui un changement à la 82ème, une simulation, un autre changement à la 88ème.

Nos joueurs ne parviennent pas à véritablement inquiéter Berghout, et ce sont même les locaux qui auront une dernière occasion à l’ultime minute du temps additionnel. La frappe trop croisée passera à droite des buts de Martin.

Quel contraste ce match avec ce que les mêmes joueurs avaient produit, dans le jeu, lors de leurs trois premières rencontres ! Simple accident ou continuité des mauvais résultats à l’extérieur qui semble être dans l’ADN du Sporting et ce quel que soit le niveau auquel il évolue… exception faite de la saison, bénie, en National…

Une seule véritable occasion construite, un ou deux tirs cadrés le bilan est famélique pour une équipe qui a annoncé haut et fort ses ambitions de montée.

Il y a encore du travail et les quinze jours sans compétition permettront au staff d’effectuer les indispensables réglages.

Les retours de Roncaglia pour un poste en défense et, plus tard, de Genest au milieu généreront de la concurrence et apporteront, à n’en pas douter, des solutions au coach.

Sans sous estimer nos deux prochains adversaires il faudra que face à eux nos Bleus retrouvent ce supplément d’âme qui leur a fait défaut aujourd’hui à Aubagne.

 

Martin-Cioni (Santini 76ème)-Bocognano-Coulibaly-Salis-Poggi-Moretti-Haguy (Lorenzi 59ème)-Schur-Santelli -Mesbah (Belle 76ème).

FORZA BASTIA !

 

 

 

SHARE

2 commentaires

  1. Loin de Furiani, l’équipe redevient frileuse. Il va falloir remédier à cela, sinon nous allons devant une nouvelle désillusion.
    Merci pour le compte rendu d’après match toujours explicite.

  2. Il n’y a pas encore le feu au lac , mais effectivement il faut vite redresser la barre , même si nos concurrents comme Istres ont perdu ou fait match nul .
    Espérons qu’il ne s’agisse que d’un accident de parcours …

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.