Plus que 12…

Seulement entre 1500 et 2000 spectateurs garnissent les travées d’Armand Cesari pour ce SC Bastia-AS Cannes. Si bon nombre d’accaniti semble avoir déserté le stade, curieusement la presse est bien plus présente que d’habitude avec notamment un journaliste anglais ( !) ou Vincent Alix de Canal+ qui continue de « mettre en boîte » pour un éventuel Intérieur Sport…

C’est un 4-1-2-3 qu’a composé Stéphane Rossi pour cette rencontre avec devant Martin dans les buts, Triki reconduit au poste d’arrière droit, Medori-Oswald pour la charnière centrale et Camara à gauche. Coulibaly est placé en sentinelle derrière la paire Genest-Benhaïm. En attaque nous retrouvons Mesbah à droite, Manset en pointe et Traoré à gauche.

Le public commence à s’impatienter les joueurs n’étant toujours pas sur la pelouse à 19h10. Le coach nous en donnera les raisons lors de sa conférence d’après match.

La rencontre débute finalement après une minute de silence pour Jean Philippe tragiquement disparu la semaine dernière.

Ce sont les Cannois qui engagent et obtiennent le premier coup-franc dès la 3ème minute. Darnet le frappe mais se blesse aux adducteurs. Match terminé ! Dutto le remplace à la 6ème.

Alors que la rencontre ronronne, la première véritable attaque bastiaise est la bonne ! Lancé par Genest Triki crochète son vis-à-vis et centre. Mesbah reprend mais le ballon est dévié sur Traoré qui d’une talonnade remet à Manset « qui n’a plus qu’à pousser » le ballon au fond des filets ! (14ème Bastia 1 Cannes 0)

La réaction cannoise arrive deux minutes plus tard avec cette frappe au dessus de Guelade. (16ème)

Toujours pas de rythme dans ce match, nos Bleus mènent et Cannes ne force pas outre mesure pour égaliser lorsque Mesbah qui part en contre-attaque est fauché. C’est pourtant lui qui est sanctionné avec un carton jaune en plus ! (31ème). Six minutes plus tard cette fois c’est Croes côté cannois qui est averti pour une faute sur… Mesbah.

Ultime attaque bastiaise avant la pause qui se termine par cette frappe de Genest qui ne trouve pas le cadre. (44ème)

C’est sur ce score de 1-0 en notre faveur que l’arbitre renvoie des deux équipes aux vestiaires après 45mn sans véritable rythme…

Pas de changement de joueur à l’entame de la deuxième période où nos Bleus se procurent une première occasion des la 47ème. Une fois n’est pas coutume, Benhaïm frappe du droit obligeant Portets à détourner en corner.

Dans la minute suivante Traoré quitte son côté gauche pour repiquer dans l’axe et frapper. Malheureusement sa frappe est légèrement trop croisée et frôle le montant cannois. Ce n’est que partie remise puisque deux minutes plus tard Camara près de la ligne des 16m50 récupère le ballon et lance ce même Traoré. Notre « 11 » remonte tout le terrain balle au pied et à l’entrée de la surface adresse une frappe qui trompe Portets. (51ème Bastia 2 Cannes 0)

Nos Bleus poussent encore mais au terme d’une action à trois Traoré-Benhaïm-Manset, le tir de ce dernier passe au dessus de la transversale. (56ème)

A l’heure de jeu Stéphane Rossi effectue son premier changement, Mesbah cède sa place à Kherbache, et quinze minutes plus tard c’est Pavon qui lui effectue son deuxième changement avec l’entrée en jeu d’Ouanoufi à la place d’Anziani. (73ème)

Rien de bien notable dans le jeu, mais un nouveau changement avec la ortie de Manset victime semble-t-il de crampes et l’entrée d’Achilli à la 78ème. Ce dernier se positionne au milieu côté gauche, Traoré passant avant centre. Plus grave la sortie de Coulibaly qui traîne la jambe à la 82ème. Ca prend se place. Nos Bleus semblent avoir du mal à se repositionner après ces deux changements. Est-ce la raison de cette faute pas vraiment nécessaire  de Benhaïm à une trentaine de mètres des buts de Martin ? Toujours est-il qu’Ouanoufi parvient à adresser un ballon dans la surface où le marquage sur Mandrichi est bien large. Une aubaine pour le buteur cannois qui de la tête trompe Martin. (84ème Bastia 2 Cannes 1)

Le match « tranquille » que disputaient nos Bleus se complique, les Cannois jouant, il serait temps, leur va-tout. Une tentative de Kherbache à la 90ème termine dans les bras de Portets et les quatre minutes de temps additionnel sont bien longues…

Le coup de sifflet final est une délivrance pour tout le stade !

15 points sur 15. Tel est l’objectif de Stéphane Rossi et de ses joueurs pour les cinq dernières rencontres. En voilà trois de pris et dans ce challenge c’est bien l’essentiel.

Curieuse équipe cannoise qui aura mis 84mn pour entrer dans le match. Certes difficile de se motiver avec 12 points de retard sur le leader à l’entame de la rencontre, mais tout de même. Pour une équipe dont les dirigeants reprochaient au Sporting d’être avantager en jouant à domicile ses rencontres face aux autres clubs corses, nous imaginions un surplus de « gniac »…

Le début de rencontre « timide » de nos Bleus est en partie du à un problème d’intendance nous expliquera Stéphane Rossi lors de sa conférence d’après match. La tablette sur laquelle figure la feuille de match ne fonctionnait pas, et un arbitre tatillon voulait absolument contrôler l’identit » des joueurs… Résultat une préparation « physique et psychologique » d’entame de match mise à mal…

Pas beaucoup de rythme durant la première mi-temps, le coach expliquant que le plan de jeu prévu n’a pas été appliqué par ses joueurs. Du mieux après un recadrage à la pause, pour preuve le deuxième but, et quelques belles actions qui auraient pu donner une fin de match « tranquille » pour nos joueurs.

A notre humble avis si le remplacement de Mesbah par Kherbache n’a pas influencé le jeu bastiais, les doubles changements Achilli-Manset puis Coulibaly-Ca ont complètement désorganisé notre milieu de terrain. Achilli est un défenseur latéral et sans trahir de secret Ca n’a ni le physique ni l’abattage d’un Coulibaly…

Comme face à Villefranche le week-end dernier il aura fallu une mi-temps à nos Bleus pour « entrer » dans le match. Les deux fois le Sporting s’en tire bien mais c’est incontestablement un problème à revoir avant la prochaine rencontre à St Rémy.

Pour Stéphane Rossi si nos joueurs sont bien mentalement le Sporting arrivera à gagner les quatre dernières rencontres. Le « comportement » de Camara ou de Traoré très entreprenants hier soir sur le côté gauche semble démontrer la justesse de ses propos. Une grosse activité défensive et de belles courses sur son aile pour l’un, une passe décisive et un but pour l’autre sont là pour le démontrer. Manset qui semble avoir retrouvé le moral avec ses trois buts lors des deux dernières rencontres également… Reste la « justesse » du banc qui oblige à des « bricolages » en défense ou au milieu de terrain.

Après ce résultat positif, aujourd’hui la pression est sur les épaules des joueurs d’Endoume. Puissent les joueurs du Cannet leur arracher au moins un point comme ils l’avaient fait face au Sporting à l’automne.

 

L’équipe: Martin-Triki-Oswald- Coulibaly-Camara-Genest-Benhaïm-Traoré-Kherbache (Boutrah 72ème) -Manset-Mesbah (Achilli 87ème)

FORZA BASTIA !

SHARE

2 commentaires

  1. On peut toujours y croire même si nous ne sommes plus maître de notre destin…
    Gagnons les derniers matchs et espérons des faux pas d’Endoume , le foot est tellement bizarre , ne sait on jamais …

  2. En ce dimanche, les joueurs d’Endoume viennent de prendre trois nouveaux points à l’extérieur, il parait maintenant très compliqué de venir à leur hauteur. Les Phocéens vont-ils lâcher six points sur les quatre rencontres encore à disputer ?
    Pour notre Sporting, il va falloir rebâtir (…) pour proposer l’année prochaine une équipe plus combattante au jeu plus aguerrie.

Laissez votre commentaire