Trop tard ?

Il fallait s’y attendre il n’a pas foule cet après-midi à Furiani. En effet, ce sont environ 1000 spectateurs qui garnissent les travées et entendent, sûrement avec surprise, le « 11 » de départ côté Sporting.

Stéphane Rossi est une nouvelle fois après Gémenos il y a quinze jours, contraint de modifier ses plans à quelques minutes du coup d’envoi. Aujourd’hui c’est Medori qui se blesse lors de l’échauffement d’avant match !

Du coup, devant Martin nous retrouvons une ligne de 3 composée de Coulibaly, Oswald et Triki dans l’axe de la défense, Traoré et Camara étant un peu plus haut sur les côtés presque à la hauteur de Kherbache, Genest, Benhaïm au milieu, Manset et Mesbah placés eux en pointe. Le forfait de Medori aura donc amené beaucoup de modifications…

C’est le Sporting qui engage et qui bénéficie d’un corner des la 50ème seconde. Corner qui ne donnera rien.

Nous jouons maintenant depuis trois minutes et les visiteurs ont déjà commis deux grosses fautes sur Mesbah et Martin sans que l’arbitre ne sorte le moindre carton. Le ton est donné.

Après un bon coup-franc qui passe juste à côté des buts de Martin (6ème) Tavares écope du premier avertissement pour une nouvelle faute sur Mesbah. Le coup-franc tiré par Benhaïm est repris de la tête par Mesbah, mais Blois le gardien visiteur s’impose. (8ème)

Après un deuxième carton jaune pour un joueur de Villefranche (16ème) Mesbah déborde et centre pour Manset, un brin trop court et qui ne peut qu’effleurer le ballon. Le Sporting est tout près d’ouvrir la marque à la 24ème lorsque Kherbache lance magnifiquement Manset. Malheureusement ce dernier en manque de confiance perd son face à face avec Blois qui dévie en corner. La reprise de la tête de Mesbah sur ce corner ne trouve pas le cadre.

Alors que nos Bleus sont à l’attaque, Villefranche récupère le ballon et part en contre-attaque. Pas chargé, Khazri de 35m adresse une frappe qui trompe Martin un peu court. Poteau rentrant et ouverture su score des visiteurs sur une de leur rares incursions dans le camp bastiais. (25ème Bastia 0 Villefranche 1)

A la ½ heure de jeu Stéphane Rossi modifie sa défense. Triki passe à droite, Oswald et Coulibaly reste au centre et Camara se positionne à gauche. Traoré monte d’un cran.

Suite à ces changements nos joueurs tentent de réagir mais la reprise de la tête de Mesbah sur un nouveau corner de Benhaïm est captée par Blois. (33ème)

A la 35ème Manset est à un cheveu de marquer de la tête, mais Blois parvient à écarter le ballon qui prenait le chemin de la lucarne. Corner sans suite…

Troisième carton pour Villefranche après une nouvelle faute sur Mesbah à la 39ème

Le Sporting pousse en cette fin de mi-temps et après une première grosse occasion à la 43ème, l’égalisation arrive juste avant la pause par Manset à la conclusion d’un bon mouvement amorcé par Genest et Mesbah. ‘45ème Bastia 1 Villefranche 1)

C’est sur ce score de parité que l’arbitre siffle la mi-temps.

Mi-temps plus courte pour nos joueurs qui reviennent sur le terrain plusieurs minutes avant les visiteurs.

Si nos Bleus sont les premiers sur la pelouse, ce sont les hommes de Martino qui se procurent la première occasion de cette deuxième période avec une belle frappe qui passe de peu à côté des buts de Martin. (49ème) Le Sporting riposte avec cette frappe de Benhaïm consécutive à un centre de Mesbah. (54ème)

Nouvelle faute de Villefranchois et nouveau coup-franc en faveur de nos joueurs. Genest lance Camara qui sollicite Kherbache dans la surface. Ce dernier élimine deux défenseurs et lobe Blois d’une superbe pichenette! (58ème Bastia 2 Villefranche 1)

Dans la foulée Martino effectue deux changements avec les entrées de Piselli et Arnau en lieu et place de Gignoli et Jemaguer. (59ème)

Piqués au vif les visiteurs poussent à leur tour et après deux coups-francs (63 et 66ème) obtiennent un corner. Une reprise de la tête trouve la transversale de Martin ! Le Sporting s’en tire à bon compte. (70ème)

Alors qu’après un raid solitaire Manset ne frappe au dessus des buts de Blois, Stéphane Rossi remplace Kherbache par Boutrah. (72ème)

Tout juste entré en jeu Boutrah pousse un défenseur à la faute en interceptant une relance. Notre « jeune pousse » s’avance et en deux temps trompe Blois ! Le break est fait. (75ème Bastia 3 Villefranche 1)

Ultime changement côté visiteurs avec l’entrée en jeu d’Oleksiak à la place d’Hennion à la 79ème minute.

Pour un tacle un peu appuyé Benhaïm est averti à la 84ème. Le coup-franc obtenu par Villefranche ne donne rien au contraire de la contre-attaque lancée par nos Bleus deux minutes plus tard et qui se conclut par un but de Manset qui profite d’une passe décisive de Boutrah. (86ème Bastia 4 Villefranche 1)

L’entrée d’Achilli à la place de Mesbah à la 87ème est anecdotique tout comme le sont les quelques minutes de temps additionnel qui n’amènent rien de notable.

 

Contrat rempli avec cette victoire qui permet à nos Bleus d’attendre un éventuel faux pas d’Endoume.

Un Sporting à deux visages puisqu’il aura fallu attendre plus d’une ½ heure pour voir nos joueurs endosser le costume de patron sur le terrain. C’est incontestablement à ce moment là de la rencontre que la victoire finale s’est dessinée.

Les changements de dernières minutes imposés par la blessure de Medori peuvent expliquer en partie cette difficulté à entrer dans le match, mais n’expliquent pas tout. Ils jouent « avec le frein » alors que dès qu’ils « se sont lâchés » les Villefranchois ont perdu pied. L’égalisation juste avant la pause a fait un bien fou, pour preuve le retour rapide sur le terrain avec cette envie d’en découvre rapidement.

Si les « vieux » ont assuré, les jeunes ont, par leur « folie » et leur culot, permis de prendre le large en doublant puis triplant le score.

Cette victoire, mais surtout le « nouveau » discours à l’attention des joueurs de la part du coach cherchant à « dédramatiser et à minimiser le poids du Sporting qui pèse sur leurs épaules » n’arrive-t-il pas trop tard ?

L’équipe: Martin-Triki-Oswald-Coulibaly-Camara-Genest-Benhaïm-Traoré-Kherbache (Boutrah 72ème) -Manset-Mesbah (Achilli 87ème)

FORZA BASTIA !

SHARE

1 commentaire

  1. « Ite messa est »
    La messe semble dite, le retard sur l’équipe d’Endoume est encore important.
    Les Provenceaux paraissent avoir eu sur l’ensemble de la saison une équipe plus solide et mieux aguerrie.
    Trop tard en effet …

Laissez votre commentaire