Entre amis…

Une nouvelle fois c’est devant une petite chambrée (environ 1500 spectateurs) que nos Bleus vont tenter d’obtenir les trois points de la victoire, histoire de bonifier celle ramenée d’Ajaccio le week-end dernier.

Privé de Medori suspendu puis de Diallo qui s’est blessé lors du dernier entraînement, Stéphane Rossi doit recomposer sa défense. Si Martin dans les buts, Cioni à droite et Oswald occupent leur poste habituel, Coulibaly en défense centrale et Achilli à gauche complètent la ligne à des postes qu’ils n’ont plus occupés depuis un bon moment. Triki, Benhaïm, Genest et Traoré sont positionnés au milieu et nous retrouvons en pointe la paire Mesbah-Kherbache déjà titularisés face à l’ACA. Manset est donc pour la deuxième fois de suite sur le banc des remplaçants…

Tans pis pour les retardataires puisque dès la 2ème minute Kherbache ouvre la marque ! A la lutte avec Rybka notre jeune attaquant l’élimine et s’en va tromper Padovani dans un angle « impossible » ! Sur cette action Rybka se blesse (remplacé par Emmanuelli) ce qui oblige Corlija le coach Luccianais à revoir ses plans avec pourtant un effectif déjà pas mal chamboulé. (2ème Bastia 1 Lucciana 0)

A la 10ème minute Benhaïm part en contre-attaque sur le côté droit. Il adresse un centre en direction de Mesbah, et c’est miracle si le ballon ne finit pas sa course au fond des filets dévié qu’il est sur le poteau par un défenseur. Padovani est tout heureux de récupérer le ballon sans plus de dommage.

Martin doit intervenir pour la première fois, sans véritable danger, suite à un coup-franc tiré par Maggiotti. (11ème)

A la 18ème Mesbah décidément bien sollicité, cette fois par Traoré, voit sa frappe ne trouver que le petit filet.

Une clameur s’élève dans les travées bien calmes de Furiani alors que rien ne le justifie sur la pelouse. C’est « juste » que l’annonce sur Twitter de l’égalisation de Cannes face à Endoume (2-2 à la 94ème minute) vient de « tomber »… En cas de victoire le Sporting reviendrait à trois points (plus un) des Marseillais. (20ème)

Dans la minute qui suit après un corner frappé une nouvelle fois par Maggiotti qui bottera tous les coups de pieds arrêtés côté Lucciana (et un autre mais nous y reviendrons), Martin intervient avec brio. (21ème). Sur la contre-attaque Genest distille un « caviar » pour Mesbah qui cette fois ne laissa pas passer l’occasion malgré une tentative désespérée de Padovani. (21ème Bastia 2 Lucciana 0)

Nos Bleus peuvent voir venir et il faut attendre la 40ème et ce corner joué à deux entre Benhaïm et Cioni pour vibrer. Malheureusement Triki est trop court pour reprendre le centre.

C’est sur ce score de 2-0 en faveur du Sporting que l’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires.

Pas de changement à la reprise de la deuxième période qui n’offrira rien de bien notable. Dans un Furiani bien calme nous entendrons même les consignes de Coulibaly à ses partenaires ! Nous avons cependant noté le raté de Traoré qui de la tête manque le cadre suite à un coup-franc tiré par Genest (59ème) et les « nombreuses » montées de Cioni sur son côté qui ne nous avait plus habitué à cela depuis fort longtemps.

A la 69ème Kherbache cède sa place à Manset qui d’une talonnade est à deux doigts (de pieds…) de tromper Padovani qui détourne en corner à la 81ème. Corner qui ne donnera rien.

Il ne reste que deux minutes à jouer dans cette mi-temps ronronnante lorsque Maggiotti tacle méchamment et par derrière Benhaïm. Dans ce match « entre amis » le Luccianais s’en tire sans même la moindre remontrance verbale ! En d’autres temps et lieux l’auteur d’un tel geste serait rentré directement aux vestiaires…

Derouard remplace Cioni ( !) à la 90ème mais ne touchera pas une seule fois le ballon l’arbitre ne donnant pas de temps additionnel. Le Sporting s’impose 2-0 sans avoir trembler.

Hormis le tacle de Maggiotti cette rencontre n’avait rien d’un derby enflammé comme Furiani a pu en connaître. Match tranquille s’il en est (pas un seul carton jaune distribué) entre une équipe privée de plusieurs titulaires, Lucciana, et une autre, le Sporting, supérieure techniquement et qui aux dires de son coach « aura été disciplinée et aura parfaitement respecté les consignes ».

Stéphane Rossi a-t-il trouvé son « 11 » avec notamment la titularisation de la paire Mesbah-Kherbache en pointe ? Cela semble être le cas comme en témoigne ses propos lors de la conférence de presse d’après match où il affirme avoir apprécié la discipline de jeu de joueurs réceptifs, rigoureux et qui font les efforts ». Certes la seconde mi-temps n’a pas fait « vibrer les foules », mais l’essentiel est là : Le Sporting enchaîne une deuxième victoire, qui plus est sans encaisser de but, et dans le sprint final lancé avec Endoume c’est bien là le plus important.

Le prochain acte verra le Sporting se déplacer à Gémenos à quelques kilomètres d’Endoume. Espérons que cette fois la sécurité de nos joueurs et des accaniti sera assurée, et que nos Bleus garderont cet état d’esprit indispensable à ce niveau, état d’esprit qui du reste au match aller leur avait permis d’arracher la victoire dans un match très difficile…

 

L’équipe: Martin-Cioni (Derouard 89ème)-Oswald- Coulibaly-Achilli-Triki-Genest-Benhaïm- Traoré-Kherbache (Manset 69ème)-Mesbah (Ca 74ème)

PS: Merci à Spiritu-Turchinu.com pour la photo illustrant cet article.

FORZA BASTIA !

SHARE

1 commentaire

  1. Avec les résultats de cette fin de semaine, une petite lueur d’espoir demeure. Si l’équipe a affiché un peu plus de maîtrise, elle est loin encore de survoler les rencontres. La prochaine journée risque d’être un véritable tournant.
    Attendons …
    (Merci pour ce précieux compte-redu)

Laissez votre commentaire