Rien n’est joué…

Après la victoire ramenée d’Ajaccio le Sporting, s’il veut maintenir une once d’espoir quant à l’accession, se doit d’en enchaîner une autre ce week-end face au Gallia Lucciana. Si dans le même temps Endoume hôte des Cannois venait à perdre, les propos de Stéphane Rossi « Rien n’est joué » prendraient un peu plus de consistance.

Depuis le match aller que le Sporting avait remporté 0-1, malgré un arbitrage ubuesque de l’ajaccien Paporello, les hommes de Corlija ont effectué un parcours remarquable puisqu’ils occupent aujourd’hui la 4ème place au classement avec 28 points. 28 points obtenus grâce à 8 victoires et 4 nuls (6 défaites). Par ailleurs les Luccianais ont inscrits autant de buts qu’ils n’en ont encaissés : 23.

Depuis la reprise en janvier le Gallia alterne victoire et défaite avec notamment une défaite face à l’ACA et une victoire face à Cannes le tout à domicile courant février. S’ils ont fini par gagner leur dernière rencontre face à Villefranche, les hommes de Corlija ont terminé la rencontre à neuf après les expulsions d’Ivaldi et Lorenzi. Preuve de caractère s’il en était besoin.

Face à cette solide formation Stéphane Rossi sera privé de Medori suspendu. Par contre les quelques « bobos » ayant plus ou moins affectés Diallo, Genest, Benhaïm et Cioni ne devraient pas les empêcher d’être présents, au moins dans le groupe.

Alors que l’objectif face à l’ACA était d’assurer ses arrières et de se projeter rapidement vers l’avant avec les « flèches » Kherbache et Mesbah, à domicilie le schéma sera forcément différent. « Il faudra être maître du jeu et imposer notre rythme » confie Stéphane Rossi.

Cannes et Endoume débutant leur match à 18 heures, nos Bleus ne connaîtront pas le résultat avant d’entamer le leur. Avantage, inconvénient ? La encore pour Stéphane Rossi « le plus important sera de se focaliser sur notre jeu et non pas sur le résultat d’Endoume ».

La victoire obtenue dans le dernier a « reboosté » nos Bleus. Espérons que les accaniti seront présent en nombre à Furiani et qu’ils pousseront leurs joueurs comme ils l’ont si bien fait du côté de François Coty.

 

Le groupe (à confirmer) : Martin-Carlotti-Cioni-Oswald-Diallo-Camara-Coulibaly-Genest-Derouard-Triki-Benhaïm-Mesbah-Manset-Traoré-Kherbache

 

FORZA BASTIA !

SHARE

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.