Cuites, cuites, les carottes…

Du vent à ne pas mettre un « footeux » dehors, et encore moins un supporter !, un dernier résultat peu emballant ramené du Pontet, il n’en faut pas plus pour que Furiani, une nouvelle fois, sonne creux pour ce Bastia-Cannet, match décalé de la 17ème journée.

Après la défaite d’Endoume le week-end dernier face à l’Etoile, nos Bleus ont une nouvelle fois l’opportunité de revenir à trois points du leader…

Pour cette rencontre Stéphane Rossi, de retour sur le banc après ses huit matchs de suspension, aligne au coup d’envoi sur une pelouse parfaite il faut le souligner après le match de rugby et une semaine de pluie sur la région, Martin, Cioni, Medori, Oswald, Diallo, Genest, Coulibaly, Benhaïm, Traoré, Mesbah et Manset.

C’est Manset qui engage dos au vent pour le Sporting. Entame de match prudente des deux équipes avec toutefois deux grosses fautes sur Mesbah dans les dix premières minutes. Le même Mesbah se voit offrir un face à face avec Andrietti, le gardien du Cannet, mais le perd à la 13ème minute. Pas plus de réussite trois minutes plus tard toujours pour Mesbah qui cette fois se fait reprendre dans la surface au moment d’armer sa frappe.

Un choc entre Andrietti et Traoré vaut à ce dernier le premier carton jaune de la rencontre. (18ème)

Suite à un coup-franc tiré par Genest (21ème) le Sporting obtient trois corners d’affilé sans parvenir à concrétiser.

A la 24ème c’est au tour de Rouabah d’écoper d’un carton jaune et d’offrir une opportunité à nos Bleus. Malheureusement Genest rate le ballon que Benhaïm lui adresse !

Malgré une faute subie, Coulibaly parvient à transmettre à Manset qui part seul et entre dans la surface. Sa frape passe au dessus. (27ème)

A la 36ème minute Nouamria le « 9 » visiteur sort sur une civière après un choc avec Cioni. Il est remplacé par Kouol.

Deux minutes plus tard sur une contre-attaque du Cannet l’arbitre de touche signale un hors-jeu dont l’arbitre central ne tient pas compte. Cela déconcentre-t-il nos joueurs, toujours est-il que Core ne se pose pas de question et ouvre la marque au grand désarroi des Bleus et du public. (38ème Bastia 0 Cannet 1)

Les esprits s’échauffent quelque peu et Benhaïm écope à son tour d’un carton jaune. (41ème)

Juste avant la pose Benhaïm lancé par Coulibaly file au but mais est retenu juste à l’entrée de la surface. Raccosta reçoit un carton jaune, ce qui n’est pas cher payé tant la faute est grossière. Benhaïm frappe le coup-franc mais la balle percute la transversale ! (45ème)

C’est sur ce score de 0-1 que les joueurs regagnent les vestiaires.

A la reprise où aucun changement de joueur n’a été effectué, nos Bleus tentent de revenir rapidement à la marque mais sans succès malgré plusieurs coups-francs bien placés.

Le public commence à gronder après les, trop, nombreuses passent en retrait aboutissant à des dégagements ratés à cause du vent…

A la 62ème Mesbah cède sa place à Kherbache avant que Medori n’écope d’un carton jaune à la 65ème.

A la 72ème minute le même Medori est remplacé par Derouard. Le Sporting joue à trois en défense avec un Coulibaly prêt à venir épauler…

Après une frappe de Kherbache à la 75ème qui termine sa course dans les bras du gardien visiteur, la reprise de la tête de Derouard, après un corner joué à deux entre Genest et Benhaïm, manque de puissance pour inquiéter Andrietti.

Ce n’est que partie remise puisque dans la minute suivante sur un nouveau corner de Genest, Traoré profite d’un loupé d’Andrietti pour égaliser ! (76ème Bastia 1 Cannet 1)

Dès lors nos joueurs font le forcing pour arracher la victoire. Tout le stade y croit à la 81ème mais la frappe de Manset passet au ras du poteau. Du mauvais côté…

Nous sommes dans les arrêts de jeu et nos Bleus bénéficient d’un énième corner. Kherbache reprend de la tête mais le ballon vient une nouvelle fois heurter la transversale d’Andrietti ! Nous sommes maudits !

C’est sur ce score de 1-1 que l’arbitre siffle la fin de la rencontre dans un Furiani désabusé.

Non seulement nos joueurs n’ont pas « renvoyé l’ascenseur » à ceux de l’Etoile en battant un de ses adversaires dans la course au maintien, mais et c’est plus grave, ils hypothèquent toutes leurs chances d’accession en restant cinq points derrière Endoume. (6 en comptant le goal-average particulier)

Vingt minutes de jeu dans un match contre le 11ème au classement ce n’est pas suffisant ! « Balancer » de grands ballons avec le vent qu’il y avait est contre productif surtout lorsque dans vos rangs vous possédez des « manieurs de balle » tels Genest ou Benhaïm. Le travail effectué vendredi à l’Igesa en préparation de cette rencontre ne laissait pas entrevoir ce que nos joueurs ont proposé…

Si l’immense majorité des supporters n’y croient plus, pour Stéphane Rossi il est hors de question de lâcher l’obligation de résultat étant toujours présente. Arrivera-t-il à convaincre un groupe qui ne semble pas taillé moralement pour un tel défi ?

L’équipe : Martin-Cioni-Oswald-Medori(Derouard 72ème)-Diallo-Coulibaly-Genest-Benhaïm- Traoré-Manset-Mesbah  (Kherbache 62ème)

FORZA BASTIA !

SHARE

2 commentaires

  1. A moins d’un véritable miracle, les carottes paraissent effectivement cuites.
    Notre bon vieux Sporting n’a pas fini d’aller de désillusion en désillusion. La saison n’a pas été abordée de la manière qu’il fallait, c’est un fait malgré quelques circonstances atténuantes. Il va falloir une nouvelle fois rebâtir, ou du moins apporter des changements notoires.
    Il est dit que nous n’avons pas fini d’errer dans ce long désert, mais pour combien de temps ?

    Où sont les responsabilités ?

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.