Un bon entraînement…

Avec ce 1/8ème de finale de la Coupe de Corse nous sommes loin, très loin même, du 5ème tour de la Coupe de France qui opposait le Sporting à l’équipe de l’AS Casinca devant près de 5000 spectateurs. En effet la tribune nord basse suffit largement aujourd’hui pour accueillir le maigre public…

Pas de groupe annoncé sur le site officiel pour cette rencontre, c’est donc quelques minutes avant le coup d’envoi que nous connaissons les 11 titulaires et les 3 remplaçants. Stéphane Rossi propose un mixte avec les deux dernières recrues, Oswald et Genest, des joueurs habituellement non titulaires et des « valeurs sûres » comme Benhaïm promu capitaine.

Devant Carlotti, Akanni Diallo Oswald et Camara composent la défense. Achilli Ca, Benhaïm et Genest le milieu, Santini et Traoré l’attaque. Roncaglia, Kerbach et Boutrah prennent place sur le banc.

Le Sporting engage et dès la 2ème minute les visiteurs obtiennent un corner qui débouche sur une contre-attaque de nos Bleus. Santini manque sa frappe.

A la 5ème Santini décale Benhaïm qui de la tête remet pour Genest dont la frappe heurte le poteau.

Moins de 10 minutes plus tard le Sporting ouvre la marque grâce à Santini. Sur une remise en jeu suite à une touche de Genest pour Traoré, ce dernier remet à Genest qui centre à ras de terre devant le but de Graziani. Une offrande pour Santini qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans le but. (13ème Bastia 1 Bastelicaccia 0)

A la 20ème d’un match joué sur un petit rythme dans un Furiani « de cathédrale » Traoré et Camara sont trop courts pour reprendre un centre de Santini bien lancé par Genest l’incontournable maître à jouer de l’équipe.

A la ½ heure de jeu alors que nos Bleus bénéficient d’un corner, ce sont les visiteurs qui partent en contre-attaque. Un 3 contre 1 qu’Akanni parviendra à enrayer !

Le jeu s’anime quelque peu puisque à une frappe non cadrée de Benhaïm plein axe, les visiteurs répondent eux aussi par une frappe non cadrée consécutive à une remise en touche. (34 et 36ème)

A la 40ème Carlotti doit s’employer en sortant un corner direct ! Ce sera la dernière action notable de cette première mi-temps.

Nous avons assisté plus durant cette première période à un match d’entraînement plutôt qu’à un match de coupe. Genest n’a pas hésité à redescendre pour prendre le ballon et distiller quelques belles passes. Achilli a semblé perdu au milieu de terrain, poste inhabituel pour lui. Pas sûr que ce positionnement soit renouvelé… Si dans l’ensemble le Sporting a joué à sa main, deux ou trois contre-attaques auraient pu faire mouche côté Bastelicaccia.

Nos trois jeunes remplaçants se sont échauffer durant la pause, mais aucun ne rentre à l’entame de la deuxième mi-temps.

Les visiteurs engagent mais très vite nos Bleus récupèrent le ballon. Décalé par Genest, Achilli plein axe ne trouve pas le cadre (46ème). Le même Achilli en contre attaque tergiverse et se fait reprendre au moment de frapper. Le ballon revient sur Camara dont le centre-tir trouve la transversale de Graziani. (50ème)

Sans la minute suivante Akanni se blesse. Boutrah entre en jeu. Ce n’est pas Achilli qui passe arrière droit mais Santini ! Curieux ! (51ème)

Il faut trois petites minutes au nouvel entrant pour s’illustrer se trouvant à point nommé pour conclure une belle action. (54ème Bastia 2 Bastelicaccia 0)

A la 60ème Achilli cède sa place à Kerbach, et troisième but bastiais à la 63ème. But attribué à Boutrah alors que personnellement nous avons vu un CSC le ballon nous semblant contré par un défenseur avant de franchir la ligne. Qu’importe, le but est validé. (63ème Bastia 3 Bastelicaccia 0).

Dans la foulée les Sudiste encaissent un quatrième but inscrit celui là sans contestation possible par Kerbach après un centre de Boutrah relayé par Traoré. La jeune classe se fait plaisir ! (65ème Bastia 4 Bastelicaccia 0)

Tous nos Bleus auront participé « à la fête » puisque Roncaglia entre en jeu à la place de Ca à la 66ème.

Il n’y a plus de match, les visiteurs étant maintenant plus spectateurs qu’acteurs. Les coups-francs succèdent aux corners et c’est justement suite à un corner tiré par Genest que Benhaïm va aggraver la marque d’une superbe frappe qui laisse Graziani sans réaction. (76ème Bastia 5 Bastelicaccia 0)

Nous aurions pu assister à un but encore plus spectaculaire après un véritable festival de Boutrah qui parvient à éliminer plusieurs joueurs en pleine surface de réparation, mais sa frappe ne trouve pas le cadre pour quelques centimètres ! (84ème)

Une faute de Roncaglia nous vaudra le seul carton jaune de la rencontre et une entrée en jeu d’un joueur remplacé quelques minutes auparavant. Insolite ! Une règle « nustrale » à ce niveau ?

L’arbitre mettra fin aux souffrances des visiteurs en ayant la bonne idée de ne pas ajouter de temps additionnel.

Nous avons au final assisté à un match que nous qualifierons d’entraînement sans ce parfum enivrant des matchs de coupe. Ce match aura permis d’offrir du temps de jeu aux arrivants, à des joueurs plus souvent remplaçants que titulaires et à nos « deux perles » U19 qui auront croqué la rencontre à pleine dents.

Stéphane Rossi qui après le récent Bastia-Borgo trouvait que certains joueurs alignés ce soir là n’avaient visiblement pas envie d’être là, sait qu’il peut compter sur la jeune classe avant qu’elle n’aille grossir les rangs de quel club professionnel.

 

L’équipe: Carlotti-Akanni (Boutrah 51ème)-Oswald-Diallo-Camara-Achilli (Kerbach 60ème)-Ca (Roncaglia 66ème)-Genest-Benhaïm-Traoré-Santini

FORZA BASTIA !

SHARE

1 commentaire

  1. On m’aurait dit il y a tout juste un an que nous nous qualifions en « coupe » contre Bastelicaccia …
    Enfin, contentons nous de cette félicité … et focalisons nous sur le championnat.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.