J’ai eu honte…

Pour ce énième derby le Sporting est opposé ce soir au FC Bastia-Borgo. Le temps frisquet, l’appel à manifester à Ajaccio, la défaite ramenée du déplacement à Endoume, les raisons pour justifier la faible affluence au moment du coup d’envoi sont nombreuses…

Avant d’aborder la rencontre nos Bleus savent que Cannes a été tenu en échec par l’EFB et qu’Endoume a gagné sur le fils à St Rémy. Il leur faut donc sortir vainqueur ce derby afin de recoller aux Cannois et de ne pas perdre de nouveaux points sur les Marseillais.

Stéphane Rossi propose un 4-4-2 au sein duquel la dernière recrue, Yoann Oswald, est intégrée.

Nous retrouvons devant Martin Cioni, Medori, Oswald et Diallo en défense, Triki, Coulibaly, Benhaïm Derouard au milieu et la paire Mesbah-Manset en attaque.

La tactique mise en place lors de la dernière séance d’entraînement est parfaitement respectée dès l’entame du match et en découle le but inscrit par Manset à la 6ème minute. On se prend à rêver d’une large victoire face au 12ème au classement d’autant que quelques minutes plus tard Mesbah trouve la transversale après avoir éliminé Menozzi le gardien du FCBB !

Ce ne sera qu’un feu de paille puisque le rythme de la rencontre baisse nettement permettant « aux visiteurs » de placer quelques banderilles. A la 22ème minute Oswald écope même du carton jaune pour une faute commise à une vingtaine de mètres des buts de Martin. La frappe de Valéry passe au dessus.

Synonyme de l’impuissance de nos Bleus cette frappe « désespérée » de Cioni à 35m environ des buts de Menozzi (frappe non cadrée), ou encore ce carton jaune reçu par Benhaïm à la 36ème

Lorenzi va malgré lui « aider » le Sporting en se faisant expulser pour un tacle non maîtrisé à la 42ème. C’est Tafanelli qui fait les frais de cette expulsion cédant sa place à Tordelli. (44ème)

Une ultime tentative de Manset ne sera pas couronnée de succès juste avant la pause.

C’est donc sur ce score de 1-0 que les deux équipes regagnent les vestiaires et ce sont les mêmes joueurs qui entament la deuxième période…

Pas pour longtemps puisqu’à la 50ème minute Stéphane Rossi effectue son premier changement, Derouard cédant sa place à Santini côté Sporting, et Agostini (qui portait le maillot bleu jusqu’à la trêve) à Boeglin côté Borgo.

Dans la foulée de ce double changement, bien lancé par Mesbah, Manset croise trop sa frappe le ballon flirtant avec le poteau de Menozzi. (52ème)

C’est au tour de Coulibaly, très en dessous de ses dernières prestations ce soir, de quitter ses partenaires Ca le suppléant. (63ème)

La supériorité numérique de nos joueurs ne se fait vraiment pas sentir tant le niveau de jeu qu’ils présentent est faible…

Alors que Mesbah file au but Acchiardi le crochète, involontairement semble-t-il, mais écope à son tour d’un carton rouge. Le Sporting va désormais jouer à 11 contre 9 durant une vingtaine de minutes. Le coup-franc obtenu suite à cette faute est tiré par Benhaïm. Le ballon n’attrape pas le cadre. (68ème)

Pas d’amélioration notable dans le jeu proposé par les nôtres si ce n’est ce débordement et ce centre de Manset repris par Triki qui trouve le poteau. Mesbah récupère le ballon et malgré un positionnement idéal ne trouve pas le cadre ! (72ème)

Dès lors la partie se résume à une « attaque-défense » durant laquelle nos joueurs font montre d’une imprécision sans commune mesure, et d’une frilosité sans égale. A 11 contre 9 sur un corner en leur faveur nos Bleus restent même à quatre en défense sans adversaire à marquer… (79ème) Nous en arrivons à craindre une contre-attaque des joueurs de Valéry tant c’est le néant côté Bleu.

L’entrée d’Achilli à la 89ème ( !) et les trois minutes de temps additionnel ne changeront rien au résultat final. Le Sporting sort vainqueur de ce derby (c’est tout ce qu’il y a de positif ce soir), mais sort sous les sifflets du public. Une première cette saison…

En conférence de presse d’après match Stéphane Rossi a lâché le mot : « Honte ». « Ce soir j’ai eu honte, les joueurs ont bafoué le football par leur manque d’abnégation, de courage, d’état d’esprit. Face à cette vaillante équipe nous avons été incapables de proposer du jeu… ».

Le constat est amer mais lucide tant les manques ont été criants. A ce niveau, nous l’avions écrit en présentant cette rencontre, l’aisance technique (bien que ce soir le nombre de passes ratées ou de mauvais choix sont impressionnants) ne suffit pas. Ce championnat est un championnat de « morts de faim » où la volonté, l’engagement et l’état d’esprit sont aussi, sinon plus, importants « qu’un râteau » ou un « coup du sombrero ». Hormis les tout premiers matchs (face au Pontet, au Cannet-Rocheville et face à l’ACA), jamais depuis nos joueurs n’ont semblé capable de se « sublimer ».

Dans cette même conférence de presse d’après-match Stéphane Rossi aura regretté que ses joueurs n’aient pas ce côté « amateur », cet état d’esprit indispensable à ce niveau. Il y a là un paradoxe alors que le Club fait tout pour garder une dimension « pro »…

Le week-end prochain en 1/8ème de finale de la Coupe de Corse le Sporting rencontrera les amateurs de Bastelicaccia. Il y aura peut être des pistes à explorer…

Pour conclure nous rappellerons qu’au final le Sporting a gagné cette rencontre face au FC Bastia-Borgo, revient à égalité de points avec l’AS Cannes et que l’écart avec Endoume reste inchangé.

 

L’équipe: Martin-Cioni-Medori-Oswald-Diallo (Achilli 89ème)-Coulibaly (Ca 63ème)-Triki-Derouard (Santini 50ème)-Genest-Benhaïm-Manset-Mesbah

FORZA BASTIA !

SHARE

1 commentaire

  1. Nous ne retiendrons de cette soirée que les trois points obtenus.
    Pour le reste, autrement dit sur le fond, nous avons du souci à nous faire. Et dire que nombre d’entre nous, nous voyait caracoler en tête.
    Et pourvu que cet hiver ne soit pas trop long …
    (merci une fois de plus de ce très bon compte-rendu)

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.