Jouer avant de gagner !

Sollicité par les journalistes présents à la conférence de presse d’avant-match, Stéphane Rossi est revenu sur la rencontre du week-end dernier à Cannes. Une semaine après les propos sont quasiment les mêmes que ceux qu’il avait tenus dès le coup de sifflet final au micro de Jean-Philippe Thibaudeau : « Nous avons manqué de sérénité, d’intensité mais surtout de lucidité… ». S’il reconnait, et c’est tout à son honneur, s’être trompé dans son approche de la rencontre, il n’en déplore pas moins l’attitude de ses joueurs qui après être revenus de 0-2 à 2-2 er après avoir bénéficié d’une balle de 2-3, aient inconsciemment pensé plus à défendre que de continuer à attaquer alors que, toujours selon ses propos, « les Cannois étaient au bord du gouffre ».

Nos Bleus qui ont laissé beaucoup d’énergie « mentale » avec cette série de trois rencontres consécutives à l’extérieur (pour un bilan équilibré d’une victoire, un nul et une défaite), vont retrouver Furiani pour y recevoir ni plus ni moins que l’actuelle leader du classement, Endoume. Le groupe sera-t-il « remis » de la déception engendrée par ce premier revers ? C’est une des clés de la rencontre.

Les protégés de Grégory Poirier le coach d’Endoume, ont jusqu’à présent glané 22 points grâce à 7 victoire et 1 nul (1 défaite). Ils possèdent la deuxième attaque du groupe avec 18 buts inscrits et la première défense (à égalité avec le Sporting et Aubagne) avec 6 buts encaissés.

Hormis une défaite au 7ème tour de la Coupe de France mi-novembre, les joueurs d’Endoume n’ont été battus que par St Rémy lors de la deuxième journée et sont sur une série de sept rencontres de championnat sans défaite (6 victoires et 1 nul face à Aubagne 5ème journée). Autant dire que le moral des troupes est au beau fixe.

Pas de « noms » dans cette formation, mais un collectif bien huilé bénéficiant tout de même de quelques très bonnes individualités ayant fréquentées les centres de formation de clubs de L1 ou L2. Nous pensons notamment au gardien de but Munoz formé à l’OM tout comme le milieu de terrain Deruda (OM, ACA, Montpellier) ou encore à cet autre milieu Orinel (7 matchs 4 buts) et à l’attaquant Julienne (Rennes, Le Havre).

Cette rencontre face à Endoume sera pour le Sporting la première d’une série de trois consécutives à disputer à Furiani (Endoume, St Rémy, Ile Rousse). En un mois et cinq matchs  nos Bleus se seront donc frottés aux quatre premiers du classement. Pour l’instant le bilan n’est « que » d’un nul et une défaite, mais ces deux résultats ont été obtenus à l’extérieur.

Stéphane Rossi ne pourra pas disposer de l’intégralité de son groupe, loin s’en faut puisque Triki et Mary sont suspendus, Romain et Balbinot blessés, et que l’incertitude demeure concernant Ca et Traoré. La préparation physique tronquée ou inexistante pour certains explique malheureusement cette accumulation de blessures et de rechutes.

Nos Bleus n’ont plus à craindre la première défaite (hélas !) qui a mis fin à une série de huit rencontres terminées invaincues. Il ne leur reste plus qu’à entamer une nouvelle série positive demain…

Le groupe : Martin-Carlotti-Cioni-Akani-Camara-Medori-Diallo-Coulibaly-Derouard-Benhaïm-Manset-Mesbah-Santini-Boutrah-Agostini-Traoré.

 

FORZA BASTIA !

SHARE

2 commentaires

  1. Pas le droit à l’erreur devant notre public…les 3 points sont impératifs sous peine de voir s’envoler nos adversaires du jour…en espérant que nos pros soient enfin au niveau et apportent ceux que l’on attend d’eux, et aussi que l’on démarre le match à l’heure…n’être que dans la réaction est dangereux, on s’en est aperçu la semaine passée…
    Bon match à tous !
    FORZA BASTIA !!!!!

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.