34ème journée de ligue1 et 17ème défaite pour le Sporting, la défaite qui anéantit les espoirs de maintien, même si mathématiquement ce n’est pas encore terminé, on voit mal comment le Sporting pourrait se maintenir avec le calendrier qui l’attend, sans compter les évènements désastreux pour le club qui se sont déroulés lors de la réception de Lyon et qui vont à coup sûr coûter très cher à notre club chéri…
le Sporting est immortel oui, mais il est blessé dans sa chair comme rarement, la fracture entre les supporters et les dirigeants est de plus en plus grande, l’union sacrée qui était le mot d’ordre sous le règne de notre très cher Hantz a disparu.

Mais revenons à ce match contre Bordeaux que 8 de nos membres ont eu le courage d’aller voir, et le mot courage n’est pas un vain mot, parce qu’en plus de se frapper près de 1400kms aller retour, c’est avec la certitude qu’un coup ne serait pas fait sur place, qu’ils ont prit la route, mais bon, nous voulions profiter du dernier déplacement qu’il nous était possible de faire cette saison, avant d’avoir à poser nos vendredi pour manger la pizza dégueulasse l’année prochaine.

Pour ce match, le coach a aligné Bengtsson, El Kaoutari, Djiku, Cioni en défense devant Leca dans les cages, Mostefa et Cahu à la récupération, Ngando au milieu, Nangis et Coulibaly sur les côtés et en l’absence de Crivelli qui ne pouvait jouer contre son club c’est Raspentino qui était titulaire en pointe.

La première période a été plutôt équilibrée, les Bastiais étaient bien en place et ont joué sans trop de complexe, mais toujours trop juste dans les derniers mètres.
Pas grand chose à signaler lors de ce premier acte, si ce n’est une frappe de Coulibaly à la 44ème minute contrée par Pallois.

Au retour des vestiaires, Bordeaux opérait un changement en sortant Lewczuk pour Rolan qui aura pesé bien plus sur la défense du Sporting que son coéquipier sorti, Bordeaux qui passe en 4-4-2.
Et c’est à la 55ème que Malcom ouvre le score sur une belle inspiration de Sankharé, Malcom ajuste Leca qui malgré un bon réflexe ne peut qu’effleurer le ballon.
57ème changement pour le Sporting avec l’entrée de Keïta à la place de Cioni.
Par la suite, les visiteurs ne feront que subir de plus en plus, et le double changement Danic pour Raspentino et Diallo pour Mostefa ni changera rien, et c’est le passeur sur le premier but qui vient inscrire le second à la 69ème… oui nous avons pris un but par Sankharé…
2-0 la messe est dite, d’autant plus qu’à la 75ème El Kaoutari récolte son deuxième jaune synonyme de rouge…
les 15 dernières minutes n’auront rien changé pour un Sporting toujours autant brouillon dans les derniers mètres.
En résumé, comme trop souvent cette saison, nous sommes venus, nous avons vu et nous avons perdu !!!
Le uniti vinceremu n’est plus, la souffrance de cette saison va laisser des traces pour l’avenir du club, un grand changement doit être opéré au risque de voir notre très cher club couler plus bas que la ligue2.

Nous voulions remercier Marange qui blessé était présent avec nous en tribune.

Un grand merci à tout les membres du groupe qui se sont déplacé cette saison, avec 12 déplacements effectués.
Nous serons là la saison prochaine pour soutenir notre club malgré tout et contre tous, espérons que les instances du football français ne nous relèguent pas plus bas que la ligue2.
En attendant, préparez vos plannings afin de poser vos vendredi mes amis.

SHARE

3 commentaires

  1. Effectivement , bravo pour ce nouveau déplacement pour soutenir notre Sporting .
    Quant au match , comment le coach peut il mettre Nangis et Raspentino titulaires , et Danic et Diallo sur le banc , un autre suicide un semaine après le dernier …
    Une saison noire à vite oublier , il faudra reconstruire mais avec quels dirigeants , quels joueurs et en quelle division ?
    L’avenir est bien incertain !

  2. Une fois de plus nous adressons toute notre gratitude à ces supporters venus de Paris. De part leur comportement, ils sont la fierté de notre club.
    Il est grand temps que cette saison se termine, elle s’apparente en un chemin de croix.
    Pauvre Sporting, pauvre ville, pauvre île, ils ne méritaient vraiment pas ça …

  3. Un grand bravo à nos 8 fidèles! Les joueurs n’y croient plus et vous étiez pourtant là…

    Encore 4 soirées de galère avant d’en finir avec cette saison de m….

    Maintenant que tout est joué pour le Sporting, profitons d’ores et déjà de rebâtir pour la saison prochaine. La première des choses à faire après un tel fiasco c’est de tout raser. Les dirigeants actuels doivent impérativement laisser la place à de nouveaux qui en plus de s’y « connaître un peu en football » devront avoir comme première motivation le CLUB AVANT TOUT!

    Forza Bastia!

Laissez votre commentaire