Encore !

Un 1/8ème de finale de la Coupe de la Ligue cela ne se boude pas, même à l’extérieur, lorsque l’adversaire proposé « joue dans la même cour que vous » ! C’est une des raisons qui ont poussé 5 accaniti « parisiens », parmi la trentaine de présents dans le parcage du Parc des Sport d’Annecy, à faire faire le voyage et à braver le froid de cet horrible stade aux courants d’air polaires !

La bêtise des stadiers et autres agents de sécurité a une fâcheuse tendance à se généraliser dans les stades. Après la double lecture des banderoles à Lorient, la confiscation des allumettes et briquets à Sochaux, après la triple palpation à Lille, nous avons eu droit hier soir au sac vide (et fouillé) obligatoirement placé à la consigne ! Enfin, si c’est pour créer un emploi, pourquoi pas…

Les banderoles en place, les drapeaux prêts à être brandis à l’entrée des joueurs, le nez rouge mais la gorge bien dégagée, les Turchini sont en place ! Pas de suspense à l’annonce de la composition, l’info ayant fuité dès la veille. Seule surprise, Romain Achilli pensionnaire de la CFA2 est appelé à suppléer Palmieri suspendu.

 

Leca également titulaire pour la première fois cette saison, mais qui a déjà joué 45mn à Lille après la sortie de Landreau, est rapidement sollicité M. Millot l’arbitre estimant qu’il a fauché Sougou dans la surface. Malgré ses protestations Leca se voit infliger un carton jaune. Ruben s’avance et frappe, mais Leca se détend du bon côté et capte le ballon en deux temps ! Joie dans le parcage, mais également sur le terrain Cahuzac se jetant dans les bras de son gardien (11ème).

Le ballon circule d’un camp à l’autre, mais les deux goals n’ont pas vraiment de quoi se chauffer les gants, en témoigne cette pourtant belle frappe de Sorlin mais qui rate le cadre (21ème).

A la 25ème Wass tente de tromper l’arbitre en simulant une faute dans la surface, mais la feinte ne fonctionne pas à tous les coups…

Ilan qui avait ouvert les portes de ce 1/8ème de finale en trompant Ochoa au tour précédent, y va de nouveau de son but. Cette fois c’est Laquait qui est contraint de récupérer el ballon dans ses filets après une frappe croisée de 25m (32ème Evian-TG 0 Bastia 1).

La température monte de quelques degrés dans le parcage « visiteurs » alors que les « Allobroges » ont pour principale occupation de siffler Leca dès qu’il touche le ballon. Bien curieuse façon d’encourager ses joueurs… Des sifflets qui du reste n’impressionnent nullement Leca qui effectue une superbe parade sur une frappe de Cambon à l’entrée de la surface (35ème).

Comme face à l’AC Ajaccio, Khazri est obligé de quitter ses partenaires avant la pause sa blessure s’étant réveillée (44ème). C’est Genest, très bon face à Lille dimanche dernier, qui entre à la place du Tunisien.

Durant les deux minutes de temps additionnel accordé par l’arbitre, les locaux tentent de revenir au score, mais chaque fois nos Bleus réussissent à éloigner le danger.

 

Pas de changement de joueurs ni d’un côté ni de l’autre au retour des vestiaires.

 

Comme trop souvent lorsqu’il mène au score, le Sporting recule et laisse le ballon à l’adversaire. Les joueurs d’Evian-TG n’en demandent pas tant, et commencent à prendre position dans le camp Bastiais. Sabaly d’abord, puis Ruben d’une belle frappe de la tête obligent Leca à s’employer.

Bérigaud (attaquant) remplace Cambon (milieu) à la 57ème minute. Les intentions de Dupraz sont claires. Il ne suffit plus de pousser, il faut marquer ! Et Bérigaud ne tarde pas à se mettre en évidence, à peine entré en jeu il tente une frappe, mais cette dernière est contrée. Un une-deux Bérigaud-Wass se termine par une frappe du Danois qui ne laisse aucune chance à Leca (62ème Evian-TG 1 Bastia 1).

Comme à son habitude le Sporting ne sait pas conserver l’avantage, mais s’obstine à laisser le jeu et le ballon à ses adversaires après avoir ouvert la marque ! A peine croyable ! Conscients de leurs faiblesse dans se domaine, mais incapables d’y remédier, nos Bleus encaissent un nouveau but de Wass qui à l’image de Basa se joue de trois joueurs et décoche une frappe sur laquelle Leca est impuissant (67ème Evian-TG 2 Bastia 1).

Il ne faut que cinq minutes à Frédéric Hantz pour lancer Késéru à la place d’un Krasic toujours aussi peu décisif (72ème). Maoulida laisse le poste en pointe au Roumain et se positionne à droite de l’attaque. C’est toutefois Genest qui tente, mais sans succès (75ème).

Grosse frayeur dans la minute suivante lorsque Ruben et Leca se percutent en disputant un ballon aérien. Vincensini part très rapidement s’échauffer, mais après quelques soins Leca reprend sa place. Préférant ne pas tenter le diable, Dupraz sort Ruben immédiatement après cette action…

Djiku remplace Harek à la 83ème. Blessure de l’Algérien ou « cadeau » pour le jeune de la CFA2 ? Pas encore au point la nouvelle chainière Sablé-Djiku est prise de vitesse par Bérigaud, mais le ballon passe largement au dessus des buts.

En « vieux pro » Achilli commet une faute sur Sougou, mais l’arbitre n’apprécie pas et lui adresse un carton jaune. Deux minutes plus tard c’est au tour de Cioni de se voir averti, Wass s’étant retrouvé le nez dans le gazon bien frais du Parc des Sports.

Evian-TG qui mène, mais Evian-TG pas vraiment rassuré. A force de vouloir gagner du temps, Sougou écope à son tour d’un carton jaune. Ni le temps perdu par le joueur et par l’arbitre sur cette action ne seront ajoutés au décompte final…

Alors que le Sporting bénéficie du corner « de la dernière chance » se sont les Hauts-Savoyards qui partent en contre-attaque obligeant Leca à dégager en touche.

Il ne reste plus qu’à M. Millot à siffler la fin de la rencontre sur cette action.

 

Au risque de nous répéter, mais comment faire autrement, nos joueurs ont encore laissé échapper le gain du match après avoir mené au score ! Cela devient une fâcheuse habitude pour ne pas dire plus…

Notre équipe manque de leaders capables de sonner la révolte c’est malheureusement une évidence. Faut-il qu’elle soit menée ou en infériorité numérique pour qu’enfin elle cesse de subir et prenne résolument le jeu à son compte ? Il est absolument anormal que le même scénario se soit répété lors des quatre dernières rencontres surtout lorsque ce scénario se reproduit alors que les joueurs alignés sont différents.

Si le Sporting veut progresser il faut rapidement trouver les causes et les responsables de cette série « acadabrantesque » sous peine de passer à côté de quelque chose de beau, quelque chose de grand ! Avec ce revers c’est un ¼ de final de coupe, avec tout ce que cela implique de positif, qui s’envole.

Afin de ne pas passer la trêve avec un arrière goût dans la bouche il va falloir trouver une solution en deux jours.

Sera-ce suffisant ?

 

FORZA BASTIA! CORSICA A VINCE!

 

 

SHARE

1 commentaire

  1. Très déçu du déroulement de ce match.
    On avait un petit coup à jouer surtout que notre hôte rencontrera une équipe de Ligue 2 en quart.
    Dommage et frustrant.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.