Le pari du coach.

La rencontre face au LOSC tout juste terminée, Cioni, Keita, Krasic, Maoulida et Késéru s’élancent pour un « décrassage » autour de la pelouse du stade Pierre Mauroy. Les premières indications sur le groupe appelé à jouer ce mercredi en Coupe de la Ligue à Annecy contre Evian-TG sont là devant nos yeux…

Tout n’a pas été négatif ce dimanche à Lille si l’on excepte les 0 point et les blessés !

Le résultat de la rencontre est frustrant surtout si l’on ne garde en mémoire que le premier ¼ d’heure dominé de la tête et des épaules par nos joueurs. Malheureusement il en restait cinq, et ils ont été à l’image de ce que présente très (trop ?) souvent nos Bleus cette saison. Des joueurs semblant tétanisés par le fait de mener à la marque et qui reculent tant et tant que l’adversaire peut systématiquement profiter d’une erreur collective ou individuelle de la défense. Ce sont donc entre 4 et 8 points qu’il manque aux 23 que le Sporting compte actuellement.

Encore plus frustrant que les points perdus ce sont les blessures subies par trois de nos joueurs qu’il faut déplorer. Landreau, Ba et Modesto ne reprendront vraisemblablement la compétition qu’à la reprise en janvier dans le meilleur des cas alors qu’il reste encore deux rencontres à disputer avant la trêve dont ce 1/8 de finale.

Deux belles satisfactions tout de même dans le Nord avec le retour de Genest, aligné pour la première fois cette saison et qui n’a pas manqué l’occasion de se mettre en évidence. Un but exceptionnel et un bon match offensivement comme défensivement ont attisé les regrets de plus d’un Turchini de ne pas le voir plus souvent sur le terrain. Quant à Leca appelé à la mi-temps pour suppléer Landreau blessé, il ne lui a pas fallu bien longtemps pour rassurer ceux qui pouvaient douter de son niveau. Trois arrêts sur des actions qui pouvaient se terminer en autant de buts c’est bon pour la confiance.

Avec d’un côté les blessés et les suspensions et de l’autre deux matchs en quatre jours Frédéric Hantz doit malheureusement faire des choix. Le groupe retenu ne cache pas l’importance qu’il accorde à la rencontre de samedi face à Montpellier. Entre une hypothétique qualification et une victoire impérative en championnat son choix est clair et net !

Aux absences connues des blessés à Lille s’ajoutent celle de Boudebouz qui ressent une douleur à la cheville et celles de Palmieri et Bruno suspendus. Quatre titulaires et deux « plus que remplaçants » c’est beaucoup pour une équipe qui doit aller chercher à l’extérieur une victoire (ou une qualification) alors qu’elle n’y est pas parvenue depuis le début de la saison. Et pourtant le coach a volontairement choisi de se priver de Squillaci, Diakité et Raspentino pourtant bons à Lille. Avant de crier « au fou ! » il faut savoir que Montpellier est éliminé de la Coupe de la Ligue et ne disputera donc pas de match supplémentaire cette semaine. Ceci explique peut être cela…

Ce sera donc Leca ou Vincensini qui sera appelé dans les buts. Seulement quatre véritables défenseurs sur la feuille de match à savoir Harek, Cioni, Djiku et Achilli, ces deux derniers n’ayant jamais évolué à ce niveau. Cahuzac et Romaric de retour de suspension, Khazri de retour après une blessure l’ayant privé des deux dernières rencontres, Sablé, Ilan, Genest, Krasic, Keserü et Maoulida portent le nombre de joueurs retenus à 15 !

C’est un sacré pari que prend Frédéric Hantz en effectuant ces (ses) choix.

Le Sporting remporte les deux rencontres, il sera un Dieu ! Santo Subito ! Le Sporting perd en Coupe mais bat Montpellier, la majorité trouvera cela normal. L’inverse, c’est-à-dire battre Evian-TG et ne pas gagner contre Montpellier à domicile serait dommageable et inquiétant surtout avec les retours probables des « non retenus » et des suspendus. Nous vous laissons imaginer ce qu’il adviendrait en cas de revers lors de ces deux rencontres…

Il faudra aux joueurs présents à Annecy livrer un match de coupe dans tous les sens du terme. En sont-ils capables ? Ce groupe peut-il rivaliser avec celui d’Evian-TG qui est la seule équipe à avoir battu le PSG, et sans leur faire offense, plus avec ses qualités morales que techniques ? Nous en doutons fortement !

Notre seul espoir est de voir nos Bleus disputer ce match avec l’état d’esprit dont ils ont fait montre, « le couteau entre les dents », face à Toulouse et face à Nice lorsqu’ils se sont retrouvés à 10 contre 11 suite aux cartons rouges reçus par Palmieri et Bruno.

Problème ! Ces matchs se déroulaient à Furiani devant 15000 accaniti et non pas comme cela sera le cas ce mercredi devant une trentaine de Turchini congelés !

 

FORZA BASTIA! CORSICA A VINCE!

 

 

SHARE

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.